inversement-du-vieillissement-des-cellules-souches-cerveau-rats
À mesure que notre corps vieillit, nos muscles et nos articulations peuvent devenir raides, rendant les mouvements quotidiens plus difficiles. Cette étude montre que la même chose est vraie dans notre cerveau et que le raidissement du cerveau lié à l’âge a un impact significatif sur la fonction des cellules souches du cerveau.

Il est possible de rajeunir les cellules souches du cerveau

Une équipe de recherche multidisciplinaire, basée à l’Institut Wellcome-MRC de l’Université de Cambridge, a étudié les cerveaux de jeunes rats et âgés afin de comprendre l’impact du raidissement cérébral lié à l’âge sur la fonction des cellules progénitrices d’oligodendrocytes (OPCs).
Ces cellules sont un type de cellules souches cérébrales qui sont importantes pour le maintien d’une fonction cérébrale normale et pour la régénération de la myéline, qui est l’enveloppe graisseuse qui entoure nos nerfs et qui est endommagée par la sclérose en plaques (MS). Les effets de l’âge sur ces cellules contribuent à la SP, mais leur fonction diminue également avec l’âge chez les personnes en bonne santé.
Pour déterminer si la perte de fonction des OPCs âgés était réversible, les chercheurs ont transplanté de vieilles OPCs de rats âgés dans le cerveau mou et spongieux d’animaux plus jeunes. De manière remarquable, les cellules cérébrales plus anciennes ont été régénérées et ont commencé à se comporter comme des cellules plus jeunes et plus vigoureuses.
Pour étudier cela plus en profondeur, les chercheurs ont mis au point de nouveaux matériaux en laboratoire présentant différents degrés de rigidité. Ils les ont utilisés pour faire croître et étudier les cellules souches du cerveau de rat dans un environnement contrôlé. Les matériaux ont été conçus pour avoir une douceur similaire à celle des cerveaux jeunes ou âgés.

En supprimant piézo1 cela a permis aux cellules de se rajeunir 

Pour comprendre pleinement l’influence de la douceur et de la rigidité cérébrales sur le comportement des cellules, les chercheurs ont étudié Piezo1, une protéine présente à la surface des cellules, qui leur indique si l’environnement est mou ou rigide.
Le Dr Kevin Chalut, qui a codirigé les travaux de recherche, a déclaré: « nous avons été fascinés de voir que lorsque nous avons cultivé de jeunes cellules souches cérébrales de rat fonctionnelles sur le matériau rigide, les cellules sont devenues dysfonctionnelles et ont perdu leurs capacités à se régénérer, et ont commencé à fonctionner comme des cellules âgées. Mais ce qui était particulièrement intéressant, c’est que, lorsque les vieilles cellules du cerveau ont été cultivées sur du matériel mou, elles ont commencé à fonctionner comme des cellules jeunes, c’est-à-dire qu’elles ont été rajeunies.»
«Lorsque nous avons retiré le piézo1 de la surface de cellules souches cérébrales vieillies, nous avons réussi à amener les cellules à percevoir un environnement doux, même lorsqu’elles se développaient sur un matériau rigide», a expliqué le professeur Robin Franklin, qui a dirigé cette recherche avec le Dr Chalut.
« De plus, nous avons pu supprimer le piézo1 dans les OPCs du cerveau des rats âgés, ce qui a permis aux cellules de se rajeunir et de reprendre leur fonction de régénération normale. »

Une nouvelle cible pour traiter la sclérose en plaques

Susan Kohlhaas, directrice de la recherche à la société de la SP, qui a financé en partie la recherche, a déclaré: «la sclérose en plaques est implacable, douloureuse et invalidante, et des traitements permettant de ralentir et de prévenir cette maladie sont désespérément nécessaires. Les découvertes de l’équipe de Cambridge sur le vieillissement des cellules souches cérébrales et la possibilité d’inverser ce processus ont d’importantes répercussions sur les futurs traitements, car elles nous donnent une nouvelle cible pour traiter les problèmes associés au vieillissement et à la SP, notamment la possibilité de retrouver une fonction perdue dans le cerveau. »
Les résultats de cette recherche ont été publiés dans Nature.
Source : University of Cambridge
Crédit photo : Pixabay

Comment inverser le vieillissement des cellules souches du cerveau martinbiothechnologie
À mesure que notre corps vieillit, nos muscles et nos articulations peuvent devenir raides, rendant les mouvements quotidiens plus difficiles. Cette étude montre que la même chose est vraie dans notre cerveau et que le raidissement du cerveau lié à l'âge a un impact significatif sur la fonction des...