apnée-du-sommeil-plus-de-cancer-chez-les-femmes
«Il est raisonnable de supposer que l’apnée du sommeil est un facteur de risque du cancer ou que les deux affections présentent des facteurs de risque communs, tels que le surpoids. D’autre part, il est moins probable que le cancer conduise à l’apnée du sommeil », note Ludger Grote, professeur auxiliaire et médecin en chef en médecine du sommeil, et dernier auteur de la présente étude.

L’apnée du sommeil causerait le cancer chez les femmes

La recherche, publiée dans l’European Respiratory Journal, est basée sur des analyses de données de registre, rassemblées dans la base de données européenne ESADA, sur un total d’environ 20 000 patients adultes souffrant d’apnée obstructive du sommeil (OSA). Environ 2% d’entre eux avaient également reçu un diagnostic de cancer.
Comme on pouvait s’y attendre, l’âge avancé était associé à un risque de cancer élevé, mais l’ajustement des données en fonction de l’âge, du sexe, de l’indice de masse corporelle (IMC), du tabagisme et de la consommation d’alcool montrait néanmoins un lien possible entre l’hypoxie intermittente nocturne et une prévalence plus élevée du cancer. Le lien s’appliquait principalement aux femmes et était plus faible chez les hommes.

Des études plus approfondies sont nécessaires

«Nos résultats indiquent un risque de cancer deux à trois fois plus élevé chez les femmes atteintes d’apnée du sommeil prononcée. Il est impossible de dire avec certitude quelles sont les causes sous-jacentes du lien entre l’apnée du sommeil et le cancer, mais cela signifie que nous devons l’étudier plus en profondeur », déclare Grote.
«La condition de l’apnée du sommeil est bien connue du grand public et est associée au ronflement, à la fatigue diurne et au risque élevé de maladie cardiovasculaire, en particulier chez les hommes. Nos recherches ouvrent la voie à une nouvelle compréhension – que l’apnée du sommeil peut éventuellement être liée à un risque accru de développer un cancer, en particulier chez les femmes », a déclaré Grote.

Des causes possibles

Des études antérieures ont montré que, plus souvent que d’autres, les personnes atteintes d’apnée du sommeil avaient un diagnostic de cancer dans leurs antécédents médicaux. La recherche dans ce domaine est en expansion, alors que les aspects de genre ont été à peine explorés.
«Surtout, l’accent a été mis sur le lien avec une forme de cancer: le mélanome malin. Le cancer du sein ou de l’utérus peut maintenant devenir un nouveau domaine pour la recherche. Les hormones sexuelles féminines et l’activation du stress induites par l’hypoxie nocturne dans l’apnée du sommeil, peuvent avoir un effet combiné qui peut déclencher le développement d’un cancer ou affaiblir le système immunitaire.
Cette recherche a été publiée dans European Respiratory Journal.
Source : University of Gothenburg
Crédit photo : Pixabay (montage)