horloge-biologie-des-plantes-meilleur-moment-appliquer-herbicides
La pulvérisation de désherbants sur les cultures est non seulement nocive pour l’environnement, mais elle est également coûteuse pour les agriculteurs. Conscients de ces problèmes, des scientifiques ont mené une étude dans laquelle moins d’herbicides pourraient être utilisés pour avoir les mêmes résultats, s’ils sont appliqués au bon moment de la journée.

Utiliser moins d’herbicides

Tout comme nous, les plantes ont des rythmes circadiens. Cela signifie que tout au long de la journée, leurs fonctions biologiques varient. Comme il en va de même pour les humains, de nombreux médicaments fonctionnent mieux lorsqu’ils sont pris à un moment précis, lorsque le corps est le plus réceptif à leurs effets.
En collaboration avec des collègues de la société suisse de technologie agricole Syngenta, des scientifiques de l’Université britannique de Bristol ont cherché à déterminer si certains composés, en l’occurrence ceux nocifs, seraient également plus efficaces lorsqu’ils seraient appliqués à des plantes à un moment précis.
Lors d’essais en laboratoire, ils ont cultivé des lots d’une mauvaise herbe appelée arabette des dames (Arabidopsis thaliana) sous un cycle jour / nuit de 24 heures, simulant le lever et le coucher du soleil. Un herbicide commercial contenant l’ingrédient actif, le glyphosate, a été appliqué sur différents groupes de plantes, à différents moments de ce cycle.

L’aube était le meilleur moment

Les chercheurs ont constaté que, lorsqu’il était administré à l’aube, le glyphosate était très facilement absorbé par les plantes. En conséquence, à cette heure de la journée, cet herbicide avait l’effet le plus puissant, à la fois en tuant les tissus végétaux existants et en ralentissant la croissance ultérieure. Pour avoir le même effet à différents moments, il fallait en appliquer davantage.
« Cette étude de validation de concept suggère qu’à l’avenir, nous pourrions affiner l’utilisation de certains produits chimiques utilisés en agriculture en tirant parti de l’horloge biologique des plantes », déclare Anthony Dodd, auteur principal d’un article sur cette recherche. « Des approches de ce type, associant biotechnologie et agriculture de précision, peuvent apporter des avantages économiques et environnementaux. »
Cette recherche a été publiée dans la revue Nature Communications.
Source : University of Bristol
Crédit photo : Pixabay

L'horloge biologique des plantes pour utiliser moins d'herbicidesmartinBiologie
La pulvérisation de désherbants sur les cultures est non seulement nocive pour l'environnement, mais elle est également coûteuse pour les agriculteurs. Conscients de ces problèmes, des scientifiques ont mené une étude dans laquelle moins d'herbicides pourraient être utilisés pour avoir les mêmes résultats, s'ils sont appliqués au bon moment...