Le charbon activé rend le médicament contre l’herpès plus efficace

biothechnologie https://live.staticflickr.com/65535/48562524402_60a8bf2539_b.jpg https://live.staticflickr.com/65535/48562524402_60a8bf2539_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/08/18/le-charbon-active-rend-le-medicament-contre-lherpes-plus-efficace/#respond
417

le-charbon-activé-médicament-herpès

Appliqué localement ou par voie orale, l’acyclovir est un médicament très efficace contre de nombreux virus, notamment celui de l’herpès. Mais il peut endommager les reins avec le temps – il faut donc l’utilise avec précaution. Selon une nouvelle étude, la combinaison de ce médicament avec du charbon activé permettrait de le rendre plus efficace et nécessiterait donc de plus petites doses.

Du charbon pour utiliser moins d’acyclovir

Même à lui seul, le charbon activé est reconnu pour sa capacité à absorber les toxines dans sa structure poreuse – c’est pourquoi il est utilisé dans les filtres à eau. En outre le carbone est non toxique et ingérable sans danger.

Gardant cela à l’esprit, une équipe dirigée par l’Université de l’Illinois à Chicago a commencé par appliquer des dilutions du charbon activé à des cellules en  laboratoire, puis de les exposer aux deux types de virus de l’herpès – simplex 1 et simplex 2. Par rapport aux cellules qui n’avaient pas reçu de charbon, les cellules traitées avaient 40 à 60% moins de chances d’être infectées.

Ensuite, les chercheurs ont mélangé de l’acyclovir avec du charbon activé, puis ils ont appliqué cette solution sur les yeux ou les organes génitaux de souris infectées, avec l’un ou l’autre type du virus. Ils ont constaté que ce mélange médicament/carbone réduisait l’inflammation et la charge virale beaucoup plus rapidement et plus efficacement que l’acyclovir sans charbon, ce qui signifie que le même effet bénéfique pouvait être obtenu en utilisant une plus petite dose de l’acyclovir.

Le charbon agit comme un médicament à libération lente

« Nous pensons que le charbon libère lentement des particules d’acyclovir avec le temps car le virus de l’herpès, ainsi que d’autres molécules et particules organiques, sont plus attirés par le charbon que par le médicament. Ces particules interagissent avec le charbon en absorbant le médicament», déclare Tejabhiram Yadavalli, chargé de la recherche postdoctoral, qui a dirigé cette recherche aux côtés du professeur Deepak Shukla.

« Le charbon activé agit comme une capsule de médicament à libération lente. Parce qu’il se lie facilement au virus, cela lui confère des propriétés antivirales supplémentaires. », explique Yadavalli. Cette approche innovante à faible coût a été nommée par l’équipe « Drug Encapsulated Carbon ».

Cette recherche a été publiée dans Science Advances.

Source : University of Illinois at Chicago
Crédit photo : Pixabay (montage)

https://live.staticflickr.com/65535/48562524402_60a8bf2539_b.jpg