télescope-Spitzer-exoplnaète-lunaire
Le télescope spatial Spitzer de la NASA a fourni de nouvelles informations sur une exoplanète rocheuse qui pourrait être très similaire à la planète Mercure ou à la Lune. En orbite autour d’une étoile naine de type M située à 48,6 années-lumière de la Terre dans la constellation de l’Indus, LHS 3844b représente 1,3 fois la masse de notre planète, probablement sans air, et recouverte de plaines et de lave.

De nouvelles informations sur LHS 3844b 

Avec le nombre d’exoplanètes découvertes maintenant parmi des milliers et de nombreuses autres qui devraient être découvertes, en compter une de plus est très intéressant pour la science planétaire, de plus les nouveaux télescopes spatiaux et terrestres permettent aux astronomes de confirmer non seulement leur existence mais aussi leur nature.
LHS 3844b a été découverte en 2018 par la mission TESS ( Transiting Exoplanet Satellite Survey ) de la NASA en mesurant le pendage de la courbe de lumière de son étoile lorsque la planète passait devant elle. C’est suffisant pour les catalogues, mais lorsque le télescope infrarouge Spitzer a été mis en service à la recherche d »exoplanète, la situation est devenue encore plus intéressante.
D’une part, son étoile parente est d’un type qui est non seulement le plus commun de la Voie Lactée, mais qui abrite également un très grand nombre d’exoplanètes. LHS 3844b tourne autour de son étoile dans une « année » qui ne dure que 11 heures à une distance si rapprochée que la NASA dit que sa situation est verrouillée et qu’elle ne montre qu’une face à son étoile – comme le fait notre Lune.
Cette planète est également si proche de son étole que le côté où il fait jour la température de surface de 770 ° Celsius. C’est très inusité, car les étoiles de type M ont tendance à être non seulement petites, mais aussi froides, de sorte que la lumière infrarouge émise par LHS 3844b peut être vue directement par Spitzer. Non seulement cela, mais ce télescope peut voir avec suffisamment de résolution pour différencier les côtés jour et nuit.

Il n’y a pas d’atmosphère

Selon la NASA, l’équipe de recherche a découvert que le côté nuit était très froid. Cela signifie qu’il y a probablement peu ou pas d’atmosphère. Sinon, des tempêtes pourraient se produire et les vents souffleraient sur le côté sombre et froid et le réchaufferaient. Dans le cas de LHS 3844b, elle correspond aux modèles informatiques du type de profil de température que vous attendez d’un monde sans air. Quant à l’atmosphère, c’est une autre question.
« Nous avons beaucoup de théories sur les atmosphères planétaires autour des naines M, mais nous n’avons pas été en mesure de les étudier de manière empirique », explique Laura Kreidberg, chercheuse au Harvard and Smithsonian Center for Astrophysics. « Maintenant, avec LHS 3844b, nous avons une planète terrestre en dehors de notre système solaire où, pour la première fois, nous pouvons déterminer de façon observationelle qu’une atmosphère n’est pas présente. »
Le mécanisme de base est que les naines émettent de hauts niveaux de rayons ultraviolets ainsi que de fréquentes éruptions solaires, qui peuvent détruire l’atmosphère des mondes peu massifs ou protégés par de puissants champs magnétiques. Les données de Spitzer indiquent que même si une atmosphère peut exister dans des circonstances très particulières, la conclusion la plus probable est que cette planète a très peu d’air, probablement aucune.

Sa surface serait similaire à la Lune

En plus de cela, la lumière provenant de LHS 3844b montre que sur cette planète il fait très sombre, ce qui suggère que sa surface est similaire à la Lune, avec de grands champs de lave qui se sont refroidis en basalte. Reste à savoir si la planète est typique de ces étoiles de type M en orbite.
« J’espère toujours que d’autres planètes autour de naines M pourront conserver leurs atmosphères », a déclaré Kreidberg. « Les planètes terrestres de notre système solaire sont extrêmement diverses et je pense que ce sera également le cas pour les systèmes exoplanétaires »
Cette recherche a été publiée dans Nature.
Source : NASA
Crédit photo : Pixabay

Spitzer fournit de nouvelles informations sur LHS 3844bmartinEspace
Le télescope spatial Spitzer de la NASA a fourni de nouvelles informations sur une exoplanète rocheuse qui pourrait être très similaire à la planète Mercure ou à la Lune. En orbite autour d'une étoile naine de type M située à 48,6 années-lumière de la Terre dans la constellation de...