optimisme-vivre-plus-vieux
Des chercheurs de l’École de médecine de l’Université de Boston (BUSM), du Centre national du SSPT chez VA Boston Healthcare System et de Harvard T.H. Chan School of Public Health, ont constaté que les personnes optimistes sont plus susceptibles de vivre plus longtemps et d’atteindre une «longévité exceptionnelle», c’est-à-dire vivre jusqu’à 85 ans ou plus.

Être optimiste permet de vivre plus longtemps

L’optimisme fait référence à l’attente générale que de bonnes choses vont arriver, ou à la conviction que l’avenir sera favorable, car nous pouvons contrôler des résultats importants. Alors que cette recherche a identifié de nombreux facteurs de risque qui augmentent le risque de maladies et de décès prématuré, on en sait beaucoup moins sur les facteurs psychosociaux positifs pouvant favoriser un vieillissement en bonne santé.
Cette étude était basée sur 69 744 femmes et 1 429 hommes. Les deux groupes ont rempli un sondage pour évaluer leur niveau d’optimisme, ainsi que leur santé globale et leurs habitudes de santé, notamment l’alimentation, le tabagisme et la consommation d’alcool. Les femmes ont été suivies pendant 10 ans et les hommes pendant 30 ans.
Lorsque les individus ont été comparés sur la base de leurs niveaux d’optimismes, les chercheurs ont constaté que les hommes et les femmes les plus optimistes présentaient, en moyenne, une durée de vie plus longue de 11 à 15% et une probabilité plus grande d’atteindre l’âge de 85 ans par rapport aux groupes les moins optimistes.
Ces résultats ont été maintenus après la prise en compte de l’âge, des facteurs démographiques tels que le niveau d’instruction, les maladies chroniques, la dépression et également des comportements liés à la santé, tels que la consommation d’alcool, l’exercice, le régime alimentaire et les visites des soins primaires.

L’optimisme est l’un des atouts psychosociaux susceptible de prolonger la durée de la vie

« Bien que cette recherche ait identifié de nombreux facteurs de risque de maladies et de décès prématuré, nous en savons relativement moins sur les facteurs psychosociaux positifs pouvant favoriser un vieillissement en bonne santé », a expliqué l’auteur correspondant Lewina Lee, PhD, psychologue en recherche clinique et professeur adjoint de psychiatrie à BUSM.
«Cette étude présente un grand intérêt pour la santé publique car elle suggère que l’optimisme est l’un de ces atouts psychosociaux susceptible de prolonger la durée de la vie. Fait intéressant, l’optimisme peut être modifiable à l’aide de techniques ou de thérapies relativement simples. »
On ne sait pas exactement comment l’optimisme aide les gens à prolonger leur vie. «D’autres recherches suggèrent que des personnes plus optimistes pourraient être en mesure de réguler leurs émotions et leurs comportements, mais aussi de mieux se remettre des facteurs de stress et des difficultés», a déclaré Laura Kubzansky, professeure de sciences sociales et comportementales au Harvard TH School.
Les chercheurs considèrent également que les personnes les plus optimistes ont tendance à adopter des habitudes plus saines, par exemple à être plus susceptibles de faire de l’exercice et moins susceptibles de fumer, ce qui pourrait prolonger leur durée de vie. « La recherche sur les raisons pour lesquelles l’optimisme compte autant reste à faire, mais le lien entre l’optimisme et la santé devient de plus en plus évident », a déclaré l’auteur principal Fran Grodstein.

Une étude qui contribue aux connaissances scientifiques sur les actifs en matière de santé

«Notre étude contribue aux connaissances scientifiques sur les actifs en matière de santé susceptibles de nous protéger contre le risque de mortalité et de promouvoir le vieillissement résilient. Nous espérons que nos résultats inspireront d’autres recherches sur les interventions visant à renforcer les atouts sanitaires positifs susceptibles d’améliorer la santé de la population lors du vieillissement des gens », a ajouté le Dr Lee.
Les résultats de cette recherche ont été publiés dans PNAS.
Source : Boston University School of Medicine
Crédit photo : Pixabay