vin-rouge-diversité-microbiome
Caroline Le Roy et ses collègues du King’s College de Londres ont découvert que les buveurs de vin rouge avaient une plus grande diversité de bactéries vivant dans leur intestin que les personnes buvant de la bière, du cidre, du vin blanc ou des spiritueux.

Le buveur de vin rouge ont une plus grande diversité de bactéries

L’équipe a constaté que cela était vrai même lorsque l’âge, la richesse, le régime alimentaire et le statut socio-économique des participants étaient pris en compte. Avoir un mélange varié de microbes intestinaux, plutôt que de quelques souches dominantes, serait bon pour la santé.
L’équipe pense que les buveurs de vin rouge ont peut-être davantage recours à un mélange de microbes que d’autres buveurs en raison des polyphénols, des produits chimiques de défense du vin rouge qui agissent en tant qu’antioxydants. Ces résultats pourraient expliquer en partie pourquoi le vin rouge est lié à la santé cardiaque, expliquer Le Roy.
Boire du vin rouge rarement, par exemple une fois toutes les deux semaines, semble suffire à observer un effet sur le microbiote intestinal, dit-elle. Mais cela ne veut pas dire de se gaver de vin rouge.
«Aucun médecin ne recommanderait de boire pour des raisons médicales, car les avantages potentiels des polyphénols de vin rouge devraient être pris en compte, de même que les liens entre l’alcool et plus de 200 problèmes de santé, y compris certaines maladies et les cancers», déclare Sadie Boniface, de l’Institute of Alcohol Studies, au Royaume-Uni.

Les polyphénols se retrouvent dans plusieurs aliments

«Les polyphénols sont également disponibles dans plusieurs aliments autres que le vin rouge», explique Boniface. Par exemple vous en retrouvez dans plusieurs fruits comme les pommes et les raisins.
Cette recherche a été publiée dans Gastroenterology.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay