nouvelle-carte-galactique-ESA
Cela ressemble à une peinture abstraite, mais ce désordre coloré est en réalité une nouvelle carte de la Voie Lactée, avec des points et des lignes de couleurs différentes représentants des groupes d’étoiles nées ensemble. Compilé à partir du recensement galactique de Gaia publié l’année dernière, ce nouveau point de vue révèle que les étoiles ont tendance à se tenir dans de grandes «chaînes» avec leurs frères et sœurs, longtemps après la naissance.

Une carte compilée à partir des données de Gaia 

En avril dernier, la deuxième publication majeure de données du satellite Gaia de l’ESA a permis de cartographier les positions et les mouvements de 1,7 milliard d’étoiles dans et à proximité de la Voie lactée. Depuis, cette ressource inestimable a aidé les astronomes à faire d’incroyables nouvelles découvertes.
Cela inclut la détection d’un « baby-boom » stellaire au cours duquel la moitié des étoiles de la galaxie sont nées, de rétrécir le système d’origine de la comète interstellaire ‘Oumuamua, de repérer les cicatrices d’une collision avec une galaxie fantôme et même de calculer la masse de notre propre galaxie.
Des chercheurs de l’Université Western Washington ont même découvert dans ces données de nouvelles informations. En examinant les mouvements des étoiles dans le catalogue complet, l’équipe a pu déterminer les groupes qui se sont formés au même endroit à des moments similaires.
«Pour identifier les étoiles formées ensemble, nous recherchons des étoiles se déplaçant de la même manière, car toutes les étoiles formées dans un même nuage se déplaceraient de la même manière», a déclaré Marina Kounkel, auteur principal de l’étude.
«Nous étions au courant de l’existence de quelques groupes d’étoiles« en co-mouvements » à proximité du système solaire, mais Gaia nous a permis d’explorer la Voie Lactée de manière très détaillée sur des distances beaucoup plus grandes, révélant ainsi beaucoup plus de ces groupes.»

2 000 nouveaux groupes d’étoiles se déplaçant ensemble

En utilisant les données de Gaia, les chercheurs ont pu également identifier près de 2 000 nouveaux groupes d’étoiles se déplaçant ensemble, à une distance d’environ 3 000 années-lumière de la Terre. Mais ce qui les a vraiment surpris, c’est le fait que plusieurs de ces étoiles semblaient s’assembler en cordes et le rester pendant un temps incroyable.
«Environ la moitié de ces étoiles se retrouvent dans de longues configurations en forme de cordes qui reflètent les caractéristiques présentes dans leurs nuages ​​de naissances géants», explique Kounkel. «Nous pensions généralement que les jeunes étoiles quitteraient leurs lieux de naissance quelques millions d’années après leur formation, perdant complètement les liens avec leur famille d’origine – mais il semble que ces étoiles peuvent rester proches de leurs frères et sœurs aussi longtemps que quelques milliards d’années. »
Fait intéressant, les chaînes de jeunes étoiles semblent s’étirer perpendiculairement aux bras spiraux de la galaxie. Les chaînes des étoiles plus anciennes semblent quant à elles s’aligner avec les bras spiraux. Les chercheurs suggèrent que cela pourrait faire partie intégrante du cycle de vie de ces structures. Cette étude des anciennes chaînes pourrait également aider les astronomes à déterminer à quel point la structure du bras en spiral de la galaxie est stable.
Cette recherche a été publiée dans Astronomical.
La vidéo ci-dessous montre Gaia au travail en train de tracer des chaînes d’étoiles.

Source : ESA
Crédit photo : Pixabay