cancer-du-sein-cellules-dormantes-traitement
Selon une nouvelle étude, le cancer du sein peut former des «cellules dormantes» après un traitement médicamenteux. Ce sont les résultats préliminaires des scientifiques de l’Imperial College London, qui ont étudié en laboratoire les cellules cancéreuses du sein chez l’humain.

Des « cellules dormantes’ du cancer du sein

L’équipe, qui a étudié un groupe de médicaments anticancéreux appelés traitements hormonaux, affirme que leurs recherches ouvrent des pistes pour trouver des moyens de maintenir les cellules cancéreuses en sommeil plus longtemps, ou de trouver un moyen de les réveiller afin qu’elles puissent ensuite être tuées par un traitement.
Le docteur Luca Magnani, auteur principal de l’étude du département de chirurgie et de cancer de l’Impériale, a déclaré: «pendant de longues années, les scientifiques ont débattu afin de savoir si les hormonothérapies – qui sont un traitement très efficace et qui sauvent des millions de vies – agissent en tuant des cellules cancéreuses du sein ou si ces médicaments les font basculer dans un état de sommeil.
«C’est une question importante, car les traitements hormonaux sont utilisés dans la majorité des cancers du sein. Nos résultats suggèrent que les médicaments peuvent en réalité tuer certaines cellules et en faire basculer d’autres dans cet état de sommeil. Si nous pouvons révéler les secrets de ces cellules en sommeil, nous pourrons peut-être trouver un moyen de prévenir le retour du cancer, soit en maintenant les cellules en sommeil permanent, soit en les réveillant et en les tuant. »

Prévenir la rechute du cancer

Dans cette étude publiée dans la revue Nature Communications, l’équipe a étudié environ 50 000 cellules du cancer du sein chez l’humain et a découvert qu’en les traitant avec un traitement hormonal ubne petite quantité d’entre elles étant dans un état dormant.
L’équipe a déclaré que les «cellules dormantes» pourraient également fournir des indices sur les raisons pour lesquelles certaines cellules cancéreuses du sein deviennent résistantes au traitement, provoquant une résistance aux médicaments et le retour du cancer.
Les traitements hormonaux sont utilisés pour traiter un type de cancer du sein appelé récepteur œstrogénique positif. Celui-ci représente plus de 70% de tous les cancers du sein et est alimenté par les œstrogènes.
Ce cancer est généralement traité chirurgicalement pour enlever la tumeur, suivis d’un traitement hormonal ciblé, généralement soit des inhibiteurs de l’aromatase, soit du tamoxifène, qui cible les récepteurs des œstrogènes.
Cependant, environ 30% des patientes atteintes d’un cancer du sein qui suivent un traitement hormonal voient leur cancer réapparaître, parfois jusqu’à 20 ans après un traitement. Ce cancer récurrent est généralement métastatique, ce qui signifie qu’il s’est propagé dans tout le corps et que les tumeurs résistent souvent aux médicaments.

Les cellules dormantes se déplacent

Des travaux antérieurs de la même équipe avaient étudié la raison pour laquelle les cellules cancéreuses du sein devenaient résistantes au traitement hormonal, des résultats qui suggéraient que les cellules pouvaient fabriquer leur propre «carburant», leur permettant d’éviter d’être «affamées» par un traitement contre le cancer.
Cette nouvelle recherche fournit une autre pièce du puzzle, explique le Dr Iros Barozzi, coauteur de l’étude. «Ces cellules dormantes semblent être à un stade intermédiaire pour que ces cellules deviennent résistantes aux médicaments anticancéreux. Ces résultats suggèrent également que les médicaments déclenchent réellement chez ces cellules cancéreuses un état de sommeil. »
Le Dr Sung Pil Hong, coauteur de l’étude explique que : «nos expériences suggèrent que ces cellules dormantes sont plus susceptibles de se déplacer dans le corps. Elles pourraient alors se «réveiller» une fois arrivé dans d’autres organes du corps et provoquer des cancers secondaires. Cependant, nous ne savons toujours pas comment ces cellules se mettent en mode veille – et ce qui les réveille. Ce sont des questions qui doivent être traitées dans le cadre de recherches ultérieures. »
L’équipe a ajouté que les hormonothérapies demeurent l’un des traitements les plus efficaces contre le cancer du sein et que des recherches plus approfondies permettront de déterminer si une hormonothérapie prolongée après un traitement anticancéreux pourrait empêcher les cellules cancéreuses de sortir de leur état de sommeil.

Comprendre pourquoi le cancer du sein réapparaît

La Dr Rachel Shaw, de Cancer Research UK, a déclaré: «bien que les traitements contre le cancer du sein donnent généralement de bons résultats, le cancer revient chez certaines femmes, entraînant souvent un pronostic plus sombre. Comprendre pourquoi le cancer du sein réapparaît est essentiel pour nous aider à développer de meilleurs traitements et à éviter que cela ne se produise.»
«Cette étude met en évidence une voie clé que les chercheurs peuvent maintenant explorer pour s’attaquer aux cellules cancéreuses «endormies» qui peuvent se réveiller des années après un traitement, ce qui pourrait potentiellement sauver la vie de plusieurs femmes atteintes du cancer».
Source : Imperial College London
Crédit photo : Pixbay