plantations-bananes-changement-climatique
Le changement climatique a été relativement favorable aux fournisseurs de bananes jusqu’à présent – mais dans les décennies à venir, un ami pourrait devenir un ennemi.

Le rendement annuel en banane commencera à s’effondrer

Les températures vont probablement être si chaudes que les gains de productions annuels réalisés par les fournisseurs de bananes vont commencer à diminuer. Et à certains endroits, les rendements totaux en bananes commenceront à décliner.
La banane est une culture de base pour des millions de personnes et l’une des 10 plus grandes cultures au monde en matière de superficie cultivée consacrée à leur croissance et de calories fournies à la population mondiale. Au cours des 60 dernières années, les rendements annuels ont augmenté de 1,37 tonne par hectare à mesure que le monde se réchauffe et se situent actuellement entre 10 et 40 tonnes par hectare.
Mais une nouvelle étude réalisée par Dan Bebber de l’Université d’Exeter, au Royaume-Uni, et ses collègues, suggère que, à mesure que le changement climatique se poursuit, les gains de rendement annuels commenceront à s’effondrer. D’ici 2050, elles pourraient être ramenées à 0,19-0,59 tonne par hectare.
«Les bananes peuvent prendre très chaud», dit Bebber. «Mais certains de nos gros fournisseurs sont sérieusement menacés, en particulier en Amérique latine.» L’Inde et la Colombie seront tellement touchées que les rendements annuels totaux en bananes commenceront à baisser, a-t-il déclaré.

Des problèmes de sécurité alimentaire sont à prévoir

Bebber et Varun Varma du Centre national des sciences biologiques de Bangalore, en Inde, ont élaboré un modèle de conditions optimales pour la production des bananes, fondé sur des bases de données de 27 pays remontants à 1961, associées à des enregistrements de températures et de précipitations.
Au niveau mondial, la température moyenne idéale pour la culture semble être de 26,7 ° Celsius, mais le meilleur niveau varie d’un pays à l’autre. On a supposé que les températures futures suivraient deux des pires scénarios du groupe de scientifiques sur le climat des Nations unies.
La banane a un prix relativement bas dans les pays à revenu élevé, les producteurs risquent donc fort d’être affectés par tous les changements de rendement. «Pour les agriculteurs, même de petites pertes sont un problème, en particulier avec les bananes où les marges sont minuscules», explique Bebber. On estime à 400 millions le nombre de personnes qui consomment des bananes comme aliment de base, ce qui entraîne également des problèmes de sécurité alimentaire.
Robert Caine de l’Université de Sheffield, au Royaume-Uni, a déclaré que les pays en développement pourraient avoir besoin d’utiliser les technologies modernes pour lutter contre les effets du changement climatique sur l’agriculture.

Une menace fongique serait moins grave que le changement climatique

Bebber affirme que l’arrivée récente d’un champignon mortel en Amérique latine, la race tropicale 4 (TR4), constitue un danger plus immédiat et plus grave pour les bananes. Mais il dit que la menace fongique pourrait potentiellement être moins un problème, car elle pourrait être résolue par un croisement ou génie génétique. S’adapter à une Terre plus chaude, d’un autre côté, nécessiterait de changer toute la physiologie de la banane.
Cette recherche a été publiée dans Nature Climate Change.
Source: New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Les rendements en bananes chuteront dans les années à venirmartinChangement Climatique
Le changement climatique a été relativement favorable aux fournisseurs de bananes jusqu'à présent - mais dans les décennies à venir, un ami pourrait devenir un ennemi. Le rendement annuel en banane commencera à s'effondrer Les températures vont probablement être si chaudes que les gains de productions annuels réalisés par les fournisseurs...