impression-3D-coeur
Des chercheurs américains ont imprimé un cœur humain. L’organe a été créé par une équipe de la société de biotechnologie BIOLIFE4D basée à Chicago, dirigée par le responsable scientifique, Dr Ravi Birla.

Un cœur humain bio-imprimé en 3D

Pour commencer le processus, les globules blancs obtenus d’un volontaire humain ont été convertis en cellules souches pluripotentes induites, lesquelles ont ensuite été différenciées en divers types de cardiomyocytes (des cellules cardiaques). Celles-ci ont été mélangées avec des nutriments et une substance nutritive permettant leur croissance, et formant ainsi la bio-encre.
Cette encre a ensuite été extrudée à travers la buse d’une bio-imprimante spécialisée, avec un support matriciel transparent. De cette manière, le cœur minuscule a été construit couche par couche, la matrice conservant temporairement la forme souhaitée. Cette forme était basée sur une analyse IRM du vrai cœur du volontaire.
L’objet imprimé a ensuite été placé dans un bioréacteur, qui imitait les conditions dans le corps humain. Cela a provoqué l’auto-organisation des cardiomyocytes, qui ont fusionné pour former un tissu cardiaque. L’ensemble de ces processus a donné un cœur humain complet (bien que petit), dans lequel le matériau de la matrice pouvait ensuite être dissout.
Selon BIOLIFE4D, le cœur bio-imprimé contient quatre chambres internes – tout comme le vrai cœur humain – et reproduit des métriques fonctionnelles partielles par rapport à un cœur de taille normale ». Nous attendons toujours des nouvelles de la société pour savoir si cela signifie que ce cœur bat réellement.

Le rejet ne serait pas un problème

On espère maintenant qu’une fois cette technologie développée, elle pourra être utilisée pour imprimer des cœurs de taille normale en vue d’une greffe éventuelle. Étant donné que les organes ont été « développés » à partir des cellules du patient, son rejet par le système immunitaire ne serait probablement pas un problème.
Le processus de bio-impression 3D est illustré dans la vidéo ci-dessous.

Source : BIOLIFE4D
Crédit photo : Pixabay