vikings-chassé-morses-extinction-pour-leur-ivoire
L’Islande abritait autrefois une sous-espèce unique de morses, mais ces animaux ont disparu au milieu du XIVe siècle, 500 ans seulement après l’arrivée des colons nordiques.

Les Vikings chassaient les morses pour leur ivoire

Cette découverte suggère que les chasseurs étaient responsables de la disparition des morses, fournissant ainsi l’une des preuves les plus claires jusqu’à présent que les humains ont commencé à chasser les mammifères marins plus tôt que prévu.
Les chercheurs savent depuis des années que les morses vivaient autrefois en Islande, mais les avis étaient partagés quant à savoir s’ils ont disparu avant ou après l’arrivée des humains. Pour régler ce débat, Tange Olsen et Xénia Keighley de l’Université de Copenhague au Danemark ont ​​daté les restes de 34 morses découverts dans l’Ouest de l’Islande.
Trois des morses sont morts après l’an 874 – date à laquelle on pense que les colons sont arrivés en Islande de façon permanente –  le plus jeune datant de 1213 à 1330. En d’autres termes, les morses islandais ont survécu pendant quelques siècles après l’arrivée des humains.
Une chasse au morse est décrite dans une saga islandaise de la fin du XIIe siècle: son crâne et ses défenses auraient été envoyés à Canterbury, au Royaume-Uni, en hommage à l’archevêque Thomas Becket, assassiné dans la cathédrale de la ville en 1170. Ces nouvelles données indiquent que le morse en question aurait pu se trouver en Islande et pas simplement un animal migrant ayant visité l’île.
En partie à cause de ces récits de chasse médiévaux, et parce que nous savons que l’ivoire des morses était une denrée précieuse à cette époque, Olsen et Keighley soupçonnent ces colons sont responsables de la disparition des morses d’Islande.

Ils ont été chassés jusqu’à l’extinction

Mais ils ont également envisagé une hypothèse alternative: ces animaux pourraient avoir fui l’île quand les gens sont arrivés, comme cela s’est produit ailleurs dans l’Atlantique Nord. «Lorsque les chasseurs se sont rendus à Svalbard, les femelles et les veaux se sont éloignés», explique Keighley. Mais elle dit que cette  nouvelle étude suggère que ce n’est pas ce qui s’est passé.
C’est en raison d’une découverte supplémentaire inattendue issue de l’examen de l’ADN mitochondrial des restes des morses. Il s’avère que ces animaux appartenaient à une sous-espèce de morse de l’Atlantique, mais leur signature génétique au sein de cette sous-espèce ne ressemble à aucune autre.
«Cela a été très surprenant», déclare Olsen. Il y avait des morses à proximité – par exemple sur la côte Est du Groenland – il serait donc logique que les morses d’Islande fassent partie d’une vaste communauté génétique.
L’équipe n’a trouvé aucun signe de cette signature unique dans l’ADN chez des centaines de morses au Groenland et ailleurs. Cela indique que les morses d’Islande n’ont pas fui ni rejoint d’autres communautés de morses. Au lieu de cela, ils semblent avoir été chassés jusqu’à l’extinction.
Bastiaan Star de l’Université d’Oslo, en Norvège, déclare que les données génétiques sont intrigantes. Mais il souligne que cela provient de l’ADN mitochondrial, qui fournit des informations relativement limitées. Keighley dit qu’il est prévu d’extraire l’ADN nucléaire des restes des morses, ce qui devrait donner une image plus claire de leur histoire génétique.
Les humains ont probablement mené des animaux terrestres à l’extinction depuis des dizaines de milliers d’années, mais selon Olsen, il est généralement admis que nous avons commencé à avoir un impact similaire sur les espèces marines il y a seulement 500 ans. Les morses islandais, disparus depuis environ 700 ans, défient cette logique.

Les humains ont dévasté des écosystèmes depuis très longtemps

Olsen soupçonne les humains d’avoir eu un impact sur les écosystèmes marins il y a encore plus longtemps. Par exemple, il existe des preuves que les Romains auraient pu aider à éliminer certaines populations locales de baleines en Méditerranée il y a environ 1 500 ans, a-t-il déclaré. « À mesure que nous analysons plus de données, je pense qu’il y aura encore plus de cas comme celui-ci, et c’est triste à dire. »
Cette recherche a été publiée dans Molecular Biology and Evolution.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Les Vikings ont chassé les morses jusqu'à l'extinctionmartinPréhistoire
L'Islande abritait autrefois une sous-espèce unique de morses, mais ces animaux ont disparu au milieu du XIVe siècle, 500 ans seulement après l'arrivée des colons nordiques. Les Vikings chassaient les morses pour leur ivoire Cette découverte suggère que les chasseurs étaient responsables de la disparition des morses, fournissant ainsi l’une des...