utiliser-CRISPR-pour-corriger-la-myopathie-de-duchenne-chez-les-enfants
Les enfants atteints de la DMD (myopathie de Duchenne) ont une mutation génétique qui interrompt la production d’une protéine appelée dystrophine. Sans dystrophine, les cellules musculaires s’affaiblissent et finissent par mourir. De nombreux enfants perdent la capacité de marcher et les muscles essentiels à la respiration et aux fonctions cardiaques cessent finalement de fonctionner.

Corriger la mutation qui mène à la DMD avec CRISPR 

« La recherche a montré que CRISPR peut être utilisé pour supprimer la mutation responsable de la mort précoce de cellules musculaires dans un modèle animal », a déclaré Dongsheng Duan, PhD. Cependant, les rechutes sont une source de préoccupation majeure, car ces cellules musculaires modifiées par les gènes s’usent avec le temps. Si nous pouvons corriger la mutation dans les cellules souches musculaires, les cellules régénérées à partir des cellules souches éditées ne porteront plus cette mutation. Un traitement unique des cellules souches musculaires avec CRISPR pourrait entraîner une expression continue de la dystrophine dans les cellules musculaires régénérées. »
En collaboration avec d’autres collègues et chercheurs, Duan a examiné si les cellules souches musculaires de souris pouvaient être modifiées efficacement. Les chercheurs ont d’abord fourni les outils d’édition des gènes au muscle de souris normales par le biais du virus AAV9, récemment approuvé par la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) pour traiter l’atrophie musculaire spinale.
«Nous avons greffé un muscle traité avec l’AAV9 sur une souris immunodéficiente», a déclaré Michael Nance, étudiant au programme de doctorat en médecine du laboratoire de Duan et auteur principal de l’article. «Le muscle greffé est décédé en premier, puis il s’est régénéré à partir de ses cellules souches. Si les cellules souches ont été modifiées avec succès, les cellules musculaires régénérées devraient également porter le gène modifié. »

Les cellules éditées produisaient de la dystrophine

Le raisonnement des chercheurs était correct, car ils ont trouvé de nombreuses cellules éditées dans le muscle régénéré. Ils ont ensuite testé si ces cellules souches musculaires d’un modèle murin de la DMD pouvaient être modifiées avec CRISPR. Semblable à ce qu’ils ont trouvé dans le muscle normal, les cellules souches du muscle malade ont également été modifiées. Les cellules régénérées à partir de ces cellules éditées ont produit avec succès de la dystrophine.
« Cette découverte suggère que l’édition des gènes avec CRISPR pourrait fournir une méthode pour corriger tout au long de la vie d’un enfant la mutation génétique de la DMD et potentiellement d’autres maladies musculaires », a déclaré Duan.
«Nos recherches montrent que CRISPR peut être utilisé pour éditer efficacement les cellules souches responsables de la régénération musculaire. La capacité de traiter les cellules souches responsables du maintien de la croissance musculaire permettrait d’ouvrir la voie à un traitement unique pouvant fournir une source de cellules modifiées par les gènes tout au long de la vie du patient. »

CRISPR pourrait devenir une thérapie durable pour la DMD

Avec plus d’études, les chercheurs espèrent que cette approche avec CRISPR ciblant les cellules souches pourrait un jour mener à des thérapies durables pour les enfants atteints de la DMD.
Cette recherche a été publiée dans Molecular Therapy.
Source : University of Missouri
Crédit photo : Pixabay

Utiliser CRISPR pour guérir la myopathie de Duchennemartinbiothechnologie
Les enfants atteints de la DMD (myopathie de Duchenne) ont une mutation génétique qui interrompt la production d'une protéine appelée dystrophine. Sans dystrophine, les cellules musculaires s'affaiblissent et finissent par mourir. De nombreux enfants perdent la capacité de marcher et les muscles essentiels à la respiration et aux fonctions...