de-nouveaux-médicaments-contre-le-cancer-de-la-prostate
Le cancer de prostate est l’un des cancers qui est le meurtrier chez les hommes. Au total il représente 25% des cancers masculins. Un homme sur 8 développera un cancer de la prostate avant l’âge de 75 ansé Il est donc urgent de développer de nouvelle approches pour lutter contre cette maladie. En ce moment les choix sont assez limités pour traiter ce type de cancer.

Des médicaments qui inhibent la protéine AMACR

Le plus utiliser est la prostatectomie, mais il existe également la cryochirurgie qui consiste a geler et détruire les cellules anormales. Il y a aussi la radiothérapie, l’hormonothérapie et la résection transurétrale. Bien que tous ces traitements donnent de bons résultats, s’attaquer à la cause serait encore plus efficace. C’est dans ce but que des scientifiques de l’Université de Bath ont décrit une nouvelle famille de médicaments inhibant l’activité d’une protéine associée au cancer de la prostate et à d’autres cancers.
L’équipe de recherche des départements de pharmacie et de chimie a étudié une protéine appelée α-méthylacyl-CoA racémase (AMACR). Les niveaux de la protéine AMACR et son activité sont multipliés par 10 environ dans tous les cancers de la prostate, ainsi que dans plusieurs autres cancers. La réduction des taux d’AMACR dans les cellules cancéreuses de la prostate à l’aide de techniques génétiques les rend moins agressives et leur comportement s’apparente davantage à celle des cellules normales.
Jusqu’à récemment, il était difficile de mesurer avec précision l’activité de l’AMACR et donc difficile de déterminer l’efficacité des médicaments conçus pour réduire l’activité de l’AMACR. Cela signifie que peu d’études sur le développement de médicaments ciblant l’AMACR ont été menées et que celles qui ont été menées n’étudiaient pas systématiquement les caractéristiques structurelles contribuant à une efficacité élevée. Dans cette étude, une nouvelle famille de médicaments inhibant l’AMACR a été trouvée.

Augmenter l’efficacité de ces médicaments 

Les travaux de l’équipe ont permis de multiplier par 20 l’efficacité des médicaments par rapport à ceux déjà connus, tels que l’ibuprofénoyl-CoA. Les nouveaux médicaments qui ont été trouvés se sont révélés avoir un effet différent de l’ibuprofénoyl-CoA et des médicaments similaires.
L’auteur principal, le Dr Matthew Lloyd, du département de pharmacie et de pharmacologie, a déclaré: «cette étude est vraiment importante car elle fournit des informations détaillées sur la structure de ces médicaments et fournit une base rationnelle pour comprendre leur comportement. Cela signifie que nous avons des pistes très prometteuses à explorer pour développer de nouveaux traitements contre le cancer de la prostate et d’autres cancers dans lesquels l’AMACR est impliqué. »

Une étude prometteuse

« La protéine AMACR s’est avérée être présente en plus grande quantité dans les cellules cancéreuses agressives du cancer de la prostate, et ce groupe de recherche a développé avec succès une technique permettant de trouver cette protéine et de surveiller son activité. De plus, il a maintenant trouvé certains composés capables de cibler l’activité de cette protéine en laboratoire et d’arrêter les cellules cancéreuses. Cette recherche en est encore à ses balbutiements et reste à l’écart de l’investigation clinique, mais c’est certainement prometteur et nous sommes impatients de voir comment cette recherche progressera au cours des prochaines années. »
Cette recherche a été publiée dans Bioorganic Chemistry.
Source : University of Bath
Crédit photo : Pixabay

De nouveaux médicaments contre le cancer de la prostatemartinBiologie
Le cancer de prostate est l'un des cancers qui est le meurtrier chez les hommes. Au total il représente 25% des cancers masculins. Un homme sur 8 développera un cancer de la prostate avant l'âge de 75 ansé Il est donc urgent de développer de nouvelle approches pour lutter...