les-maladies-des-gencives-et-hypertension
Une nouvelle étude a confirmé le lien entre les maladies des gencives et l’hypertension, constatant que plus la santé buccodentaire d’une personne est mauvaise, plus son risque de souffrir d’hypertension artérielle est élevé. L’orientation de la relation n’est pas claire et les chercheurs ne sont pas certains que l’amélioration des traitements dentaires puisse influencer directement la tension artérielle.

Un lien entre la santé des gencives et l’hypertension

La méta-analyse a permis de recueillir des données de 81 études portant sur 26 pays, et les conclusions ont confirmé ce que de nombreux travaux antérieurs avaient suggéré. Une relation linéaire positive a été détectée entre la parodontite, ou maladie des gencives, et le risque d’hypertension artérielle. Bien que la parodontite modérée puisse être associée à un risque accru d’hypertension de 22 %, – la parodontite grave était associée à un risque accru de 49 %.
« Nous avons observé une association linéaire – plus la parodontite est sévère, plus la probabilité d’hypertension est élevée « , explique Francesco D’Aiuto, auteur principal à l’University College London. « Il semble y avoir un continuum entre la santé bucco-dentaire et la tension artérielle qui existe dans les états sains et malades. »
Bien que les conclusions de cette étude soient raisonnablement définitives, un certain nombre de questions demeurent sans réponse quant au mécanisme exact qui sous-tend cette association et quant à savoir si un traitement de la parodontite peut mener une baisse de la tension artérielle.
La méta-analyse comprenait 12 essais d’intervention examinant les relations entre le traitement parodontal et la tension artérielle, mais les résultats n’ont pas été concluants. Seulement cinq de ces essais d’intervention ont montré que le traitement des maladies des gencives permettait d’améliorer la tension artérielle.
« Les preuves suggérant que la thérapie parodontale pourrait réduire la tension artérielle restent peu concluantes. Dans presque toutes les études d’intervention, la tension artérielle n’était pas le principal résultat « , dit D’Aiuto. « Des essais randomisés sont nécessaires pour déterminer l’impact d’une thérapie parodontale sur la tension artérielle. »

Des hypothèses pour expliquer cette association 

Un certain nombre de mécanismes permettant d’expliquer cette association sont proposés par les chercheurs. Une hypothèse est que la parodontite peut être médiée par des causes inflammatoires similaires qui affectent également la fonction endothéliale. Donc, si cette hypothèse était vraie, le traitement de la parodontite sévère pourrait réduire l’inflammation systémique et avoir un impact bénéfique sur l’hypertension.
Une autre hypothèse est que les bactéries du microbiome buccal peuvent jouer un rôle dans la parodontite et causer une certaine dysfonction vasculaire. Cette hypothèse est renforcée de façon intrigante par de récentes recherches qui ont démontré que les bactéries dans la bouche pouvaient produire des molécules qui sont avalées et qui affectent ensuite la tension artérielle.
Bien sûr, les chercheurs suggèrent qu’il faut plus d’études pour mieux comprendre le lien causal en jeu, mais à court terme, cette étude suggère que la santé buccodentaire pourrait être un biomarqueur utile pour identifier les patients à risque d’hypertension.

Les gens à risque devraient modifier leur mode de vie

« Ces résultats suggèrent que les patients atteints d’une maladie des gencives devraient être informés de leur risque et recevoir des conseils sur les changements à apporter à leur mode de vie pour prévenir l’hypertension artérielle, comme faire de l’exercice et avoir une alimentation saine « , dit M. D’Aiuto.
Cette nouvelle recherche a été publiée dans Cardiovascular Research.
Source : European Society of Cardiology
Crédit photo : Pixabay

Un lien entre l'hypertension et les maladies des gencivesmartinBiologie
Une nouvelle étude a confirmé le lien entre les maladies des gencives et l'hypertension, constatant que plus la santé buccodentaire d'une personne est mauvaise, plus son risque de souffrir d'hypertension artérielle est élevé. L'orientation de la relation n'est pas claire et les chercheurs ne sont pas certains que l'amélioration...