encelade-signe-de-vie
Peu de corps dans le système solaire capturent l’imagination d’astronomes chasseurs de vie comme la lune saturnienne Encelade. Les évents hydrothermaux tirent les matériaux du noyau de la lune, les mélangent à travers son énorme océan souterrain et les éjectent dans l’espace, fournissant à ceux qui recherchent des signes de vie une multitude de sujets.

Des ingrédients pouvant soutenir la vie sur Encelade

Des scientifiques ont découvert quelques nouveaux composés organiques cachés dans ces panaches de glace, ce qui éclaire encore davantage le potentiel microbien de la sixième plus grande lune de Saturne. Ces panaches qui transportent la glace et la vapeur dans l’espace ont été la source d’une véritable intrigue pendant un certain temps, surtout depuis que la sonde Cassini a plongée à travers leur épaisseur en 2015.
Les données recueillies par la sonde de la NASA au cours de cette manœuvre ont fourni aux scientifiques de nombreuses nouvelles informations sur lesquelles ils ont pu s’appuyer pour découvrir des preuves de la présence de molécules organiques complexes et des conditions que les chercheurs ont décrites comme étant « un magasin de friandises pour les microbes ».
Cassini a cessé ses activités en septembre 2017, mais l’analyse des données recueillies se poursuit à un rythme soutenu. Des scientifiques dirigés par Nozair Khawaja de l’Université libre de Berlin ont extrait des données de l’analyseur de poussière cosmique de l’engin spatial et ont entrepris d’étudier la composition de la matière organique dans les grains glacés qui avaient été éjectés sur l’anneau E de Saturne, le deuxième plus extérieur des anneaux.

De l’azote et de l’oxygène

Ce faisant, l’équipe a découvert deux composés organiques qu’elle n’avait jamais vus auparavant. On a découvert que les composés portaient de l’azote et de l’oxygène et qu’ils s’étaient d’abord dissous dans l’océan souterrain de la Lune. De là, les scientifiques croient que les molécules organiques se sont évaporées vers la surface de l’océan, se sont condensées en grains glacés dans les fractures de la croûte lunaire et ont ensuite été projetées dans l’espace par ses panaches.
Cette chaîne d’événements est intéressante pour les chercheurs, car ils croient qu’elle ressemble à un processus similaire qui a donné naissance à la vie sur Terre. Ici, des molécules similaires font partie de réactions chimiques clés où les évents thermiques profonds de l’océan thermique aident à former de l’hydrogène et des acides aminés en interagissant avec la roche environnante et l’eau chaude.
La découverte de ces deux nouveaux composés organiques n’offre pas de preuves concluantes d’une manière ou d’une autre, mais ajoute du poids à la théorie selon laquelle un processus similaire pourrait être en jeu sur Encelade, et élargit sa liste croissante d’ingrédients nécessaires à la vie.

Ces molécules sont une pièce importante du puzzle

« Si les conditions sont favorables, ces molécules provenant des profondeurs de l’océan d’Encelade pourraient être sur la même voie de réaction que celle que nous voyons ici sur Terre,  » dit Khawaja. « Nous ne savons pas encore si les acides aminés sont nécessaires à la vie au-delà de la Terre, mais trouver les molécules qui forment les acides aminés est une pièce importante du puzzle. »
Cette recherche a été publiée dans Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.
Source : NASA
Crédit photo : Pixabay