Des scientifiques découvrent un nouvel antibiotique

Biologie https://live.staticflickr.com/65535/48864507936_9e99d89217_b.jpg https://live.staticflickr.com/65535/48864507936_9e99d89217_b.jpg Technologie Média 0 https://technologiemedia.net/2019/10/08/des-scientifiques-decouvrent-un-nouvel-antibiotique/#respond
498

antibiotique-découverte-forêt

Des scientifiques de l’Université Rutgers et du monde entier ont découvert un antibiotique produit par une bactérie du sol provenant d’une forêt tropicale mexicaine qui pourrait aider à produire un « probiotique végétal », des plantes plus robustes et autres antibiotiques.

L’antibiotique phazolicine provient d’une forêt tropicale mexicaine

Les probiotiques, qui fournissent des bactéries plus amicales et des bienfaits pour la santé humaine, peuvent aussi être bénéfiques pour les plantes, les gardant en santé et plus robustes. Ce nouvel antibiotique, connu sous le nom de phazolicine, empêche les bactéries nocives de pénétrer dans le système racinaire des plants de haricots, selon une étude coécrite par Rutgers dans la revue Nature Communications.

Nous espérons montrer que cette bactérie peut être utilisée comme  » probiotique végétal  » parce que la phazolicine empêchera la croissance d’autres bactéries potentiellement nocives dans le système racinaire des plantes d’importance agricole « , a déclaré Konstantin Severinov, chercheur principal à l’Institut Waksman de microbiologie et professeur en biologie moléculaire et biochimie à la School of Arts and Sciences de la Rutgers University.

« La résistance aux antibiotiques est un énorme problème tant en médecine qu’en agriculture, et la recherche continue de nouveaux antibiotiques est très importante car elle peut fournir des pistes pour de futurs agents antibactériens.

La bactérie qui produit la phazolicine est une espèce non identifiée de Rhizobium. Elle a été trouvée dans une forêt tropicale de Los Tuxtlas, au Mexique, dans le sol et les racines de haricots sauvages appelés Phaseolus vulgaris, d’où son nom : phazolicine. Comme les autres rhizobies, ce microbe producteur de phazolicine forme des nodules sur les racines des haricots et fournit de l’azote aux plantes, ce qui les rend plus robustes que les autres.

Contrairement à d’autres Rhizobia, elle défend également les plantes contre les bactéries nocives sensibles à la phazolicine. Ce phénomène pourrait éventuellement être exploité dans les haricots, les pois, les pois chiches, les lentilles, les arachides, le soja et autres légumineuses.

Les scientifiques ont prédit son existence via des analyses informatiques

À l’aide d’analyses informatiques et bio-informatiques, les scientifiques ont prédit l’existence de la phazolicine, puis confirmé son existence en laboratoire. Ils ont révélé la structure atomique de l’antibiotique et ont montré qu’il est lié au ribosome, une usine de production de protéines dans les cellules bactériennes. Les scientifiques ont découvert qu’elle pouvait modifier et contrôler la sensibilité, ou la susceptibilité, à l’antibiotique en introduisant des mutations dans les ribosomes.

Des scientifiques de l’Institut des sciences et de la technologie de Skolkovo en Russie, de l’Académie des sciences de Russie, de l’Université de Californie à Berkeley, de l’Université Lomonosov de Moscou en Russie, de l’Université de l’Illinois à Chicago et des universités Paris-Sud et Paris-Saclay en France ont participé à cette importante découverte.

Source : Rutgers University
Crédit photo : Pixabay

https://live.staticflickr.com/65535/48864507936_9e99d89217_b.jpg