le-bloqueur-de-la-mort-empêche-les-cellules-saines-de-mourir
Des scientifiques ont mis au point un composé unique au monde qui maintient les cellules en vie et en bonne santé alors qu’elles seraient mortes autrement.

Un composé contre la mort cellulaire

La capacité d’intervenir rapidement et de prévenir la mort cellulaire – ou l’apoptose – pourrait changer la donne en cas d’urgences et de procédures médicales, comme la réduction des dommages cellulaires après une crise cardiaque ou la préservation des organes pour les transplantations.
Les résultats précliniques, publiés dans la revue Nature Chemical Biology, font suite à 11 ans de recherches collaboratives à l’Institut Walter et Eliza Hall de recherche médicale – un chef de file mondial dans les études sur la mort cellulaire. Cette étude a été dirigée par les professeurs David Huang, Guillaume Lessene et Benjamin Kile, qui sont actuellement à l’Université Monash.
Le professeur Lessene, directeur du thème des nouveaux médicaments et des technologies de pointe de l’Institut, a déclaré que ce nouveau « bloqueur de la mort cellulaire » était exceptionnel pour sa capacité à maintenir en laboratoire les cellules vivantes et saines. « Jamais auparavant nous n’avions vu une capacité aussi prometteuse d’intervenir dans les premiers stades de l’apoptose avant que des dommages irréversibles ne se produisent ».

Prévenir la mort cellulaire incontrôlée

Le professeur Huang, chef de laboratoire à la Division des cellules sanguines et des cancers du sang de l’Institut, a déclaré que la capacité d’arrêter la mort cellulaire non désirée pourrait être inestimable pour l’avenir des soins médicaux. « Une blessure aiguë peut entraîner la mort rapide des cellules, entraînant la perte et l’affaiblissement des tissus et des muscles. Dans de telles circonstances, le fait de pouvoir prévenir la mort cellulaire incontrôlée pourrait améliorer le rétablissement d’un patient, ou même ses chances de survie ».
L’apoptose est une forme de mort cellulaire étroitement régulée essentielle à la santé et au développement. Ce processus est contrôlé par les protéines de la « famille BCL-2 ». Au sein de cette famille, certaines protéines favorisent la survie cellulaire, tandis que d’autres entraînent la mort cellulaire. Les protéines appelées BAK et BAX sont impliquées dans une étape critique de la mort cellulaire connue sous le nom de « point de non-retour ». Les cellules s’engagent à mourir une fois que BAK ou BAX sont activés.

Le composé a désactivé avec succès la protéine BAK neutralisant ainsi l’apoptose

Le professeur Kile, chef du département d’anatomie et de biologie du développement au Monash Biomedicine Discovery Institute, a déclaré que le composé développé par les chercheurs avait désactivé avec succès la protéine BAK.
« Dans des modèles en laboratoire, nous avons découvert que nous pouvions neutraliser l’apoptose et maintenir le fonctionnement des cellules », dit-il. « Nous avons montré qu’il était possible d’arrêter cette cascade biochimique qui déclenche la mort cellulaire, juste au moment où elle commence. »
Ce médicament qui est une preuve de concept a été mis au point à l’aide d’une vaste gamme de produits chimiques médicinaux à la suite d’une campagne de criblage à haut débit d’un quart de million de petites molécules médicamenteuses potentielles.
Les scientifiques cherchent maintenant à appliquer ces connaissances à la mise au point de bloqueurs de la mort cellulaire efficaces et sûrs chez l’humain. Le professeur Huang explique que les prochaines étapes consisteront également à appliquer les connaissances qu’ils ont acquises à des modèles plus avancés des maladies dégénératives.

En résumé

  • Ce « bloqueur de la mort cellulaire » est capable de maintenir les cellules en vie et de fonctionner en laboratoire.
  • Ce composé est exceptionnel parce qu’il intervient tôt, avant que des dommages cellulaires irréversibles ne surviennent.
  • Les applications pourraient éventuellement inclure la préservation d’organes pour les transplantations et la prévention des maladies dégénératives.

Source : Walter and Eliza Hall Institute of Medical Research
Crédit photo : Pixabay

Le «bloqueur de la mort» empêche les cellules saines de mourirmartinbiothechnologie
Des scientifiques ont mis au point un composé unique au monde qui maintient les cellules en vie et en bonne santé alors qu'elles seraient mortes autrement. Un composé contre la mort cellulaire La capacité d'intervenir rapidement et de prévenir la mort cellulaire - ou l'apoptose - pourrait changer la donne en...