aider-le-système-immunitaire-à-trouver-le-cancer
Les cellules cancéreuses sont expertes pour éviter la détection, mais un nouveau système mis au point par les scientifiques de Yale peut les distinguer de la masse et aider le système immunitaire à éliminer les tumeurs que d’autres formes d’immunothérapie pourraient ne pas voir.

Un nouveau système pour détecter les cellules cancéreuses

Ce nouveau système a réduit ou éliminé le mélanome et les tumeurs du sein et du pancréas triple négatif chez les souris, même celles situées loin de la source primaire des tumeurs, selon les chercheurs. « Il s’agit d’une toute nouvelle forme d’immunothérapie « , a déclaré Sidi Chen, professeur adjoint de génétique et auteur principal de l’étude.
L’immunothérapie a révolutionné le traitement du cancer, mais les thérapies existantes ne fonctionnent pas sur tous les patients ou pas du tout contre certains cancers. Les thérapies existantes ne reconnaissent pas toujours tous les « déguisements moléculaires » des cellules cancéreuses, ce qui rend ces thérapies moins efficaces.
Pour combler ces lacunes, le laboratoire de Chen a mis au point un nouveau système qui combine la thérapie génique virale et la technologie d’édition génétique CRISPR. Au lieu de trouver et d’éditer des morceaux d’ADN et d’insérer de nouveaux gènes, ce nouveau système – appelé Multiplexed Activation of Endogenous Genes as Immunotherapy (MAEGI) – lance une chasse massive de dizaines de milliers de gènes liés au cancer et agit ensuite comme un GPS pour repérer leur emplacement et amplifier les signaux.

Le système MAEGI serait efficace contre de nombreux types de cancer

MAEGI marque les cellules tumorales pour que le système immunitaire puisse les détruire, ce qui transforme une tumeur froide (sans cellules immunitaires) en une tumeur chaude (avec des cellules immunitaires). C’est l’équivalent moléculaire de l’habillage des cellules tumorales avec des combinaisons orange, ce qui permet à « la police du système immunitaire » de trouver et d’éradiquer rapidement les cellules mortelles, a dit M. Chen.
« Et une fois que ces cellules sont identifiées, le système immunitaire les reconnaît immédiatement si elles réapparaissent », a dit M. Chen. En théorie, ce nouveau système devrait être efficace contre de nombreux types de cancer, y compris ceux qui résistent actuellement à l’immunothérapie, explique Chen.
Les études à venir permettront d’optimiser ce système pour simplifier sa fabrication et de préparer des essais cliniques chez des patients atteints du cancer.
Cette recherche a été publiée dans Nature Immunology.
Source : Yale University
Crédit photo : Pixabay