surmonter-la-barrière-hémato-encéphalique
Dans une étude publiée dans Nature Communications, des scientifiques de l’Université de Newcastle ont dirigé une équipe internationale qui a réalisé une percée majeure afin de découvrir les secrets de l’infiltration des médicaments dans le cerveau.

Atteindre le cerveau afin de livrer des médicaments

Les capillaires sanguins du cerveau ne sont pas perméables à de nombreux médicaments et la majorité d’entre eux sont exclus du cerveau par une barrière protectrice, appelée barrière hémato-encéphalique (BHE), et les options thérapeutiques actuelles présentent des risques.
Cependant, certains virus ont trouvé des moyens de contourner la BHE et de pénétrer dans le cerveau. Pour traiter certaines maladies neurologiques et neurodégénératives, les médicaments doivent utiliser des virus modifiés pour contourner cette barrière et livrer les médicaments dans la région du cerveau ciblée.
L’équipe a maintenant mis au point de petites particules, semblables à la taille des virus, à partir d’un peptide qui peut opérer comme un porteur jusqu’au cerveau et qui peut être rempli de médicaments pour des injections intraveineuses.

S’attaque efficacement aux maladies du système nerveux central

Le professeur Moein Moghimi, qui a dirigé cette recherche, a dit : « le franchissement de la barrière hémato-encéphalique a empêché l’industrie de s’attaquer efficacement aux maladies du système nerveux central, y compris les tumeurs cérébrales et de nombreuses maladies neurologiques comme la maladie de Parkinson, d’Alzheimer et de Huntington.
« Cette percée – fondée sur plus de 10 ans de recherches – a d’importantes répercussions sur le franchissement de la BHE et d’autres barrières biologiques qui ont créé des défis dans le passé pour l’administration des médicaments. « Notre découverte permet l’injection intraveineuse de divers médicaments, peptides et acides nucléiques dans le cerveau. »
À l’heure actuelle, le traitement des troubles neurologiques comporte des difficultés à « emballer » les virus en toute sécurité et les médicaments sont habituellement administrés par injection dans le liquide céphalorachidien, ce qui n’est pas sans risque pour les patients.

Un peptide qui permet de franchir la barrière hémato-encéphalique

Cette nouvelle percée technologique dans la livraison de matériel génétique aux cellules du cerveau a utilisé un composant peptidique d’un virus qui cible le cerveau (un bactériophage fd). Ce peptide a été synthétisé et légèrement modifié, et lorsque de l’eau a été ajoutée, il a spontanément formé une « petite particule poilue ».
Les scientifiques ont découvert que lorsque cette particule a été injectée dans un modèle murin, elle a ciblé le cerveau, franchissant la barrière hémato-encéphalique pour atteindre les neurones et les microglies dans le cerveau.
Le professeur Moghimi, de la faculté des sciences médicales, a ajouté :  » nous sommes très enthousiasmés par notre recherche – notre système d’administration est polyvalent et susceptible d’être modifié, de sorte qu’en principe, nous pouvons espérer combler les lacunes quant à l’administration de médicaments au cerveau par injection intraveineuse.
« Il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir, mais nous espérons que notre plateforme technologique nous ouvrira de nombreuses possibilités de traiter des maladies neurodégénératives grâce à des thérapies et des médicaments génétiques modernes.

Une technique sûre et sécuritaire dans un modèle murin

Grâce au modèle murin, les scientifiques ont découvert que leur technique était sûre. D’autres recherches permettront de tester cette technologie dans des modèles de maladies animales en vue d’essais cliniques.
Gary Leo, vice-président directeur du développement de l’entreprise chez SMDG et ancien président national et chef de la direction de l’Association américaine de la SLA, a déclaré : « compte tenu du fait que l’incidence des troubles neurologiques augmente plus rapidement que tout autre type de maladies dans le monde, les gouvernements devront faire face à un énorme fardeau et à une demande croissante de traitements et de services de soutien.
« De nouvelles connaissances sont nécessaires pour développer des traitements efficaces, et cette nouvelle technologie est une réalisation prometteuse pour atteindre ces objectifs.
Source : Newcastle University
Crédit photo : PXhere

Franchir la barrière hémato-encéphaliquemartinbiothechnologie
Dans une étude publiée dans Nature Communications, des scientifiques de l'Université de Newcastle ont dirigé une équipe internationale qui a réalisé une percée majeure afin de découvrir les secrets de l'infiltration des médicaments dans le cerveau. Atteindre le cerveau afin de livrer des médicaments Les capillaires sanguins du cerveau ne sont...