une-migration-de-trilobites-il-y-a-480-millions-années
Depuis des décennies, les scientifiques déterrent des groupes de trilobites fossilisés – des arthropodes blindés robustes qui vivaient dans des océans anciens – pour découvrir que ces créatures s’alignaient comme des enfants de la maternelle bien élevés en route pour déjeuner. Aujourd’hui, les chercheurs qui étudient ces fossiles anciens au Maroc pensent savoir pourquoi.

Une migration de trilobites fossilisés

Les théories antérieures soutenaient que ces fossiles alignés avaient quelque chose à voir avec la mort des trilobites – peut-être que ces arthropodes ont-ils été emportés dans des lignes par de fort courants, ou peut-être plusieurs d’entre eux se sont-ils frayé un chemin dans des terriers les uns après les autres, puis ont péri. Mais pour une équipe de chercheurs en Europe et au Maroc, ces théories ne correspondaient pas tout à fait à ce qu’ils pensaient.
Lorsque l’équipe a examiné plusieurs grappes de fossiles de trilobites vieux de 480 millions d’années provenant du Maroc, elle a remarqué que les trilobites en file d’attente étaient pour la plupart des adultes ou des semi-adultes – aucun jeune n’était présent – et que la majorité allait dans la même direction.
Si ces lignes étaient le résultat de courants aléatoires, il y aurait probablement eu une plus grande variété d’âges, et certains des trilobites seraient probablement orientés vers l’arrière. Les chercheurs n’ont pas non plus trouvé de signes typiques de terrier dans les sédiments entourant ces créatures.

Ces créatures se rendaient vers des lieux d’accouplement 

L’ensemble de ces facteurs a amené les chercheurs à supposer que les trilobites étaient morts en faisant la queue pour se rendre dans des lieux d’accouplement éloignés – comme les homards épineux modernes – ou pour échapper aux bouleversements environnementaux comme les tempêtes, écrivent les chercheurs cette semaine dans des Scientific Reports.
Dans un cas comme dans l’autre, ces créatures peuvent avoir pris leur disposition pour réduire la traînée, comme les oies volant en formation de V. Les trilobites étaient aveugles, donc ils n’ont pas pu faire la queue à vue. Cela signifie qu’ils se sont probablement retrouvés et organisés à l’aide du toucher, de signaux chimiques ou d’un mélange des deux – un comportement sophistiqué pour de telles créatures primitives.
Source : Science
Crédit photo : Pixabay (montage)