des-galaxies-forment-un-réseau-cosmique
Des astronomes disent avoir repéré un lien intrigant entre des galaxies séparées par de grandes distances, indiquant l’existence d’une vaste structure sous-jacente à l’Univers – une sorte de réseau cosmique.

Des galaxies formeraient un réseau cosmique

Joon Hyeop Lee, du Korea Astronomy and Space Science Institute (KASI) à Daejeon, en Corée du Sud, et ses collègues ont mesuré la rotation de 445 galaxies situées à 400 millions d’années-lumière de la Terre et ont découvert que la rotation de chaque galaxie était liée au mouvement de dizaines de milliers de galaxies voisines.
« Nous avons constaté que le sens de rotation de ces galaxies était cohérent avec le mouvement de leurs voisins « , dit Lee. Essentiellement, la rotation de ces galaxies semble correspondre à la direction du mouvement des galaxies voisines. Si une galaxie tourne vers nous, ses voisins se déplacent également vers nous, et il en va de même pour les galaxies tournant et s’éloignant.
Ce lien ne semble pas pouvoir s’expliquer par une interaction directe entre les galaxies, car elles sont trop éloignées les unes des autres pour que cela se produise, à des distances pouvant atteindre 20 millions d’années-lumière.
L’équipe suggère que cette influence est la preuve de l’existence d’une structure à grande échelle à l’intérieur de la toile cosmique, des filaments théorisés de la matière pénétrant l’Univers. Ces galaxies qui semblent avoir un mouvement commun peuvent être situées sur des brins similaires, ou filaments, de cette toile.

D’autres toiles ont été détectées

L’idée d’une toile cosmique n’est pas entièrement nouvelle. Plus tôt ce mois-ci, par exemple, des scientifiques ont dit qu’ils avaient détecté les faibles traces de filaments d’hydrogène s’étendant entre les galaxies formant cette toile. Aux points de croisement de ces filaments, la formation des galaxies semble se produire.
Mais les recherches de Lee montrent les effets possibles de cette toile en agissant à une échelle beaucoup plus grande. « Si la mesure est exacte, alors à ces échelles, il faut que ce soit quelque chose à voir avec la dynamique de la structure à grande échelle », explique Rory Smith, qui travaille également à la KASI mais qui n’a pas participé à cette recherche.
Cette preuve d’une toile cosmique n’est pas concluante, dit Michele Cappellari de l’Université d’Oxford, au Royaume-Uni. Il dit qu’il serait possible que ces galaxies se soient formées dans le même environnement et qu’elles conservent certains signes de ces mouvements initiaux.

D’autres recherches sont nécessaires

« Nous savons que les galaxies ne se forment pas de façon aléatoire à différents endroits dans l’espace, dit-il. « Ils se forment à partir de gros nuages de matière et de gaz. Alors vous vous attendez à une certaine corrélation entre la rotation des galaxies. » Lee dit que d’autres recherches sont nécessaires pour confirmer si ce lien entre les galaxies est vraiment indicatif d’une structure à grande échelle.
Cette recherche a été publiée dans The Astrophysical Journal.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Des galaxies synchrones forment une toile cosmiquemartinEspace
Des astronomes disent avoir repéré un lien intrigant entre des galaxies séparées par de grandes distances, indiquant l'existence d'une vaste structure sous-jacente à l'Univers - une sorte de réseau cosmique. Des galaxies formeraient un réseau cosmique Joon Hyeop Lee, du Korea Astronomy and Space Science Institute (KASI) à Daejeon, en Corée...