effondrement-de-la-glace-Antarctique-aurait-pris-des-siècles-à-se-faire
Les plateaux de glace qui se sont déjà désintégrés du côté Est de la péninsule Antarctique ont peut-être été prédisposés à s’effondrer parce qu’ils se sont amincis au cours des 300 dernières années.

La fonte aurait débuté il y a 300 ans

Une analyse des fossiles suggère que les plateformes de glace dans cette région se sont amincies depuis environ 1700, laissant ceux comme Larsen B vulnérables à leurs récentes ruptures à mesure que le changement climatique causé par l’homme s’installait.
Ce que les scientifiques savent des pertes passées de la calotte glaciaire de l’Antarctique est limité parce que les enregistrements par satellite ne remontent qu’au début des années 1990.
Pour remonter plus loin dans le temps, James Smith du British Antarctic Survey et ses collègues ont examiné des fossiles d’algues unicellulaires dans un échantillon de boue prélevé près des îles Orkney au large de la pointe de la péninsule.
L’équipe a utilisé le rapport de deux isotopes d’oxygène dans les fossiles pour estimer les changements passés dans le climat et le débit des glaciers – la fonte de la glace dans l’océan.
Les isotopes ont révélé que le taux d’écoulement glaciaire était stable pendant la majeure partie des 6 000 dernières années et qu’il a commencé à s’accélérer vers le début du XVIe siècle, mais pas au-delà des variations naturelles. Une accélération plus forte a commencé vers 1700, suivie d’une accélération encore plus rapide au début du XXe siècle.
Les pertes plus importantes à partir de 1700 sont en corrélation avec le renforcement d’un phénomène climatique connu sous le nom d’oscillation antarctique, qui apporte des vents d’Ouest plus forts, des températures de l’air plus chaudes et peut-être des eaux plus chaudes dans la région, faisant fondre la glace par le haut et le bas.

Le taux de de changement des 100 dernières années est plus élevé

« La glace dans cette région a peut-être perdu de la masse depuis plusieurs centaines d’années. Mais le taux de changement au cours des quelque 100 dernières années a été beaucoup plus élevé qu’à n’importe quel moment au cours des 6 000 dernières années de ce record », dit Smith.
Eric Rignot, de l’Université de Californie, Irvine, affirme que cette étude doit être considérée avec prudence et met trop l’accent sur le fait que les récents effondrements sont dus à des changements vers 1700 plutôt qu’au réchauffement spectaculaire observé au cours des 50 dernières années.
« Ces résultats doivent être confirmés par des données indépendantes, et le raisonnement selon lequel l’effondrement des plateaux de glace a été causé par une fonte accrue pendant des centaines d’années est hautement spéculatif », dit-il.
Andrew Shepherd, de l’Université de Leeds, au Royaume-Uni, fait également preuve de prudence et affirme qu’il est difficile d’identifier les événements aussi précisément que nous le voudrions.

Des résultats hautement spéculatifs

« Bien qu’il y ait eu une nette augmentation des isotopes de l’oxygène liés à la production d’icebergs au cours du 20e siècle, il est difficile d’en être certain avant cette date. Il est clair cependant que la fonte rapide des glaces ne s’est produite qu’au cours de notre vie, et ce n’est pas une coïncidence selon moi. »
Cette recherche a été publiée dans Scientific Reports.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

La fonte de la glace de l'Antarctique a débuté depuis 1700martinChangement Climatique
Les plateaux de glace qui se sont déjà désintégrés du côté Est de la péninsule Antarctique ont peut-être été prédisposés à s'effondrer parce qu'ils se sont amincis au cours des 300 dernières années. La fonte aurait débuté il y a 300 ans Une analyse des fossiles suggère que les plateformes de...