cannabis-peu-de-preuve-médicament
Une étude majeure a trouvé peu de preuves que le cannabis aide à traiter la dépression, l’anxiété et d’autres problèmes de santé mentale, malgré les allégations croissantes selon lesquelles cette plante peut est un traitement utile.

Peu de preuves de l’efficacité du cannabis médicinal

Il y a un besoin urgent de nouveaux et de meilleurs traitements en santé mentale. Le cannabis est devenu une option potentielle maintenant que plusieurs pays ont assoupli leurs lois contre le cannabis – notamment le Canada.
Des composés comme le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD), que l’on trouve dans le cannabis et qui font partie d’un groupe de produits chimiques appelés cannabinoïdes, sont parfois présentés comme une panacée. Pourtant, le fondement scientifique de leurs bienfaits pour la santé mentale n’est pas clair.
Pour en savoir plus, Wayne Hall de l’Université du Queensland, en Australie, et ses collègues ont évalué toutes les recherches publiées et non publiées entre 1980 et 2018 sur l’utilisation des cannabinoïdes pour traiter la dépression, l’anxiété, le stress post-traumatique et la psychose. Leur évaluation comprenait également des études sur l’utilisation des cannabinoïdes pour traiter les symptômes du trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité et du syndrome de la Tourette.
Sur les 83 études, qui comprenaient un total de 3 000 participants, seulement 40 étaient des essais contrôlés randomisés, la façon scientifiquement reconnue pour tester un médicament d’un point de vue clinique et médicale.
Hall et ses collègues ont trouvé des preuves « de très faible qualité » que le THC pharmaceutique a permis une légère amélioration des symptômes d’anxiété chez les patients atteints d’autres maladies, principalement la douleur chronique non cancéreuse et la sclérose en plaques. Cela pourrait s’expliquer par le fait que le médicament a aidé à soulager les symptômes de ces troubles médicaux, dit Hall.

Le THC aurait aggravé des symptômes de la psychose

Ils ont trouvé peu de preuves que les cannabinoïdes médicinaux aidaient à traiter l’ensemble de ces troubles ou leurs symptômes individuels. Dans une étude portant sur 24 personnes, le THC a en fait aggravé les symptômes de la psychose.
« Les médias populaires se sont montrés remarquablement peu critiques à l’égard des allégations concernant le cannabis pour un usage médical faites par les compagnies qui produisent du cannabis et le commercialisent », déclare Hall. Mais ces résultats suggèrent qu’en l’absence de preuves de haute qualité, le traitement des troubles mentaux par le cannabis n’est pas justifiable.
Les allégations des fabricants de cannabis médicinal devraient être traitées avec le même scepticisme que celles concernant les nouveaux médicaments pharmaceutiques, dit-il. Malgré la dépénalisation dans de nombreux pays, il peut encore être difficile pour les chercheurs de mener des études de haute qualité sur les effets thérapeutiques de cette plante, explique David Castle de l’Université de Melbourne, en Australie.

D’autres études sont nécessaires

Des études de plus grande envergure sont nécessaires pour déterminer comment ces composés et différentes doses affectent certaines maladies, dit-il. « La plante de cannabis est très compliquée et contient beaucoup de produits chimiques. »
Cette recherche a été publiée dans The Lancet Psychiatry.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Peu de preuves sur le cannabis comme médicamentmartinBiologie
Une étude majeure a trouvé peu de preuves que le cannabis aide à traiter la dépression, l'anxiété et d'autres problèmes de santé mentale, malgré les allégations croissantes selon lesquelles cette plante peut est un traitement utile. Peu de preuves de l'efficacité du cannabis médicinal Il y a un besoin urgent de...