combattre-le-cancer-du-sein-métastatique-par-le-son
Des médicaments peuvent être administrés en toute sécurité aux ganglions lymphatiques cancéreux par le système lymphatique, puis libérés à l’intérieur des ganglions par des ondes sonores. Les chercheurs de l’Université de Tohoku ont testé ce traitement sur des souris atteintes d’un cancer du sein métastatique et publié leurs résultats dans la revue Scientific Reports.

Le son pour combattre le cancer du sein métastatique 

« Nous pensons que notre technique a le potentiel d’être développée au nouveau des ganglions lymphatiques envahis par les cellules tumorales métastatiques « , explique Tetsuya Kodama, l’ingénieur biomédical de l’Université Tohoku qui a dirigé cette étude.
Ce traitement consiste à injecter des vésicules porteuses de médicaments anticancéreux dans un ganglion lymphatique pelvien. Les vésicules traversent le système lymphatique pour atteindre les ganglions lymphatiques de l’aisselle affectés par les métastases du cancer du sein. Lorsqu’une échographie à haute puissance est appliquée à l’aisselle, les vésicules se rompent, ce qui entraîne une libération ciblée des médicaments.
Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes et cause le plus grand nombre de décès liés au cancer parmi elles. À un stade avancé, les cellules cancéreuses peuvent se détacher de la tumeur d’origine et se déplacer dans le système lymphatique pour établir des métastases dans les ganglions lymphatiques qui peuvent ensuite se déplacer vers d’autres parties du corps.
Le pronostic de cette maladie pourrait être amélioré s’il existait un moyen sûr et efficace de traiter les métastases ganglionnaires. Les traitements actuellement disponibles sont très invasifs et peuvent avoir de graves effets secondaires.
Kodama et ses collègues japonais avaient déjà testé leur traitement sur des souris atteintes d’un type de tumeur du sein qui produit des métastases ganglionnaires à faible croissance invasive et aux bords bien définis. Pour cette étude, ils ont essayé ce traitement sur les métastases plus générées par le cancer du sein.

Suivre le mouvement de « liposomes acoustiques »

L’équipe a d’abord utilisé une technique d’imagerie par ultrasons pour suivre le mouvement de « liposomes acoustiques », des vésicules contenant des bulles de gaz, à travers le système lymphatique chez la souris, sans médicament. Ils ont pu confirmer que les liposomes injectés dans un ganglion lymphatique pelvien se rendaient dans un ganglion lymphatique de l’aisselle, où ils se sont installés.
Lorsque des ondes sonores ont été appliquées, les vésicules se sont rompu et ont libéré un médicament anticancéreux dans le ganglion lymphatique affecté. Ils ont ensuite injecté des cellules cancéreuses du sein dans les ganglions lymphatiques pelviens d’un autre groupe de souris. Les cellules cancéreuses ont rapidement atteint et envahi le ganglion lymphatique de l’aisselle.
Des liposomes acoustiques portant le médicament anticancéreux doxorubicine ont ensuite été injectés dans le ganglion lymphatique pelvien. Des ondes sonores à haute intensité ont été appliquées au niveau des aisselles le même jour et les trois jours suivant l’injection pour rompre les liposomes et libérer le médicament.

D’autres recherches sont nécessaires pour optimiser ce traitement

L’équipe a démontré que leur traitement était efficace pour tuer les tissus cancéreux en utilisant une technique de bioluminescence qui surveille la croissance du cancer et en étudiant les ganglions lymphatiques excisés sous un microscope. D’autres investigations seront nécessaires pour déterminer le taux d’injection optimal et le volume du traitement afin de prévenir les complications lymphatiques.
Source : Tohoku University
Crédit photo : Pexel

Combattre le cancer du sein métastatique par le sonmartinbiothechnologie
Des médicaments peuvent être administrés en toute sécurité aux ganglions lymphatiques cancéreux par le système lymphatique, puis libérés à l'intérieur des ganglions par des ondes sonores. Les chercheurs de l'Université de Tohoku ont testé ce traitement sur des souris atteintes d'un cancer du sein métastatique et publié leurs résultats...