simplement-penser-à-la-lumière-change-la-taille-des-pupilles
Les yeux pourraient être les fenêtres de l’esprit, sinon de l’âme. En effet, il s’avère qu’il suffit de penser à une lumière vive pour changer la taille de nos pupilles, même s’il n’y a rien de réel auquel nos yeux peuvent réagir.

Les pupilles réagissent à nos pensées

Nos pupilles grossissent ou se dilatent dans l’obscurité afin de laisser entrer plus de lumière dans nos yeux. L’inverse se produit dans des conditions de luminosité, ce qui provoque la contraction de nos pupilles.
Une équipe dirigée par Nahid Zokaei de l’Université d’Oxford, au Royaume-Uni, s’est penchée sur la question afin de savoir si penser sur la luminosité d’un objet pouvait modifier les pupilles des gens. Au cours d’une série d’expériences, l’équipe a montré à maintes reprises 22 taches foncées ou claires chez des hommes et des femmes en santé, chacune associée à un son spécifique.
Au bout de deux secondes, les taches ont disparu. Les participants devaient ensuite imaginer la bonne tache dans leur tête lorsqu’ils entendaient le son correspondant.
L’équipe a constaté que les pupilles des gens se dilataient en pensant à la tache sombre et se contractaient lorsqu’ils imaginaient la tache claire, les mêmes résultats que ceux que l’on pouvait s’attendre en regardant physiquement des objets.

Pour anticiper un changement de luminosité

Cette action apparemment minime pourrait nous permettre d’anticiper un changement de luminosité avant qu’il ne se produise, dit Sebastiaan Mathôt de l’Université de Groningen aux Pays-Bas, qui a réalisé une étude similaire qui a également confirmé ce résultat.
Par exemple, nos pupilles peuvent se contracter juste avant d’allumer une lumière dans une pièce sombre pour nous préparer à l’éblouissement qui en résulte.
Cette recherche a été publiée dans PNAS.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay