Ötzi-hommes-des-glaces-révélé-par-la-mousse-dans-son-estomac
Des dizaines d’espèces de mousses enterrées aux côtés d’Ötzi l’homme des glaces renforcent la théorie selon laquelle son dernier voyage s’est déroulé dans une faille, peut-être à la suite d’une fuite.

Des mousses près d’Ötzi expliquent la façon dont il est mort

Le corps momifié, âgé de 5300 ans, a été découvert pour la première fois en 1991 par des alpinistes dans les Alpes, à la frontière de l’Italie et de l’Autriche. Son décès a été horrible : on pense qu’il a saigné à mort après avoir reçu une flèche dans son épaule gauche.
L’homme des glaces était si bien conservé que les scientifiques ont pu étudier non seulement ses vêtements et son équipement, mais aussi le contenu de son estomac et de ses intestins.
James Dickson de l’Université de Glasgow en Ecosse et ses collègues ont analysé les milliers de fragments de mousses enterrés à côté ou à l’intérieur d’Ötzi pour comprendre ses derniers jours.

Une mousse servait à guérir les plaies

Les plantes provenaient d’au moins 75 espèces différentes, dont seulement 23 vivent dans cette zone précise aujourd’hui. L’une des découvertes les plus intrigantes a été la découverte d’une espèce de sphaigne, Sphagnum affine, dans le colon d’Ötzi. Cette mousse se trouve typiquement dans les zones humides et provient probablement du fond de la vallée du Vinschgau au Tyrol du Sud, en Italie. Certains chercheurs pensent que c’était la maison d’Ötzi à l’âge adulte.
Cette mousse a longtemps été utilisée pour protéger les plaies en raison de ses propriétés antiseptiques. Il se peut que ce soit pour traiter la blessure profonde qu’il a reçue à la paume de sa main droite, peut-être 48 heures ou moins avant sa mort, dit Dickson.
Dickson fut également surpris de trouver des fragments de la mousse Neckera complanata dans ses intestins. « C’est une mousse de basse altitude des boisés », dit-il. « Le voici à 3 200 mètres au-dessus du niveau de la mer, ce qui est bien au-dessus de la limite forestière. Ces mousses n’ont pas pu pousser là. »
Cela suggère qu’Ötzi a voyagé à partir des forêts situées en contrebas, peut-être à 1 200 mètres, mais peut-être jusqu’à 600 mètres au-dessus du niveau de la mer, et s’est dirigé vers le nord en remontant la faille.

La faille lui aurait permis de se cacher

« Il semble curieux qu’il ait emprunté la piste la plus stressante à travers une faille, mais si l’on considère les scénarios où il était en fuite, une faille dans la montagne offrait l’occasion de se cacher », ont écrit Dickson et ses collègues.
Dans son tube digestif, les chercheurs ont également trouvé plusieurs autres espèces de mousses qui semblent provenir d’une région au nord-ouest de la vallée de Schnalstal appelée Kurzras. Elle se trouve à environ 15 kilomètres du Vinschgau, à une altitude d’environ 2 250 mètres. C’était peut-être le dernier arrêt de l’homme des glaces avant sa fuite jusqu’à 3 210 mètres et sa mort éventuelle.
Cette recherche a été publiée dans PLOS ONE.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Ötzi : la mousse dans son estomac explique sa mortmartinBiologie
Des dizaines d'espèces de mousses enterrées aux côtés d'Ötzi l'homme des glaces renforcent la théorie selon laquelle son dernier voyage s'est déroulé dans une faille, peut-être à la suite d'une fuite. Des mousses près d'Ötzi expliquent la façon dont il est mort Le corps momifié, âgé de 5300 ans, a été...