les-chauves-souris-tissent-des-liens-amitiers
Les chauves-souris vampires sont connues pour leur soif de sang, mais une nouvelle étude suggère que ces mammifères ont un côté chaud et doux: lorsqu’ils deviennent « amis » en captivité, leurs liens restent forts même après leur libération dans la nature.

Les chauves-souris tissent des liens d’amitié

Pour tester la force des relations entre les chauves-souris vampires femelles, qui souvent se toilettent et partagent leur nourriture (normalement le sang du bétail) entre elles, les chercheurs ont capturé 17 chauves-souris d’une colonie sauvage et les ont gardées en captivité – et leurs six petits – pendant presque deux ans.
À certains moments, ils ont cessé de nourrir les chauves-souris individuellement pendant 26 à 28 heures. Lorsqu’ils ont réintroduit les chauves-souris affamées dans le groupe, leurs compagnons mieux nourris les ont soignés et ont partagé avec eux des aliments partiellement digérés. Au fil du temps, certaines chauves-souris ont semblé se lier d’amitié, se toilettant et échangeant de la nourriture avec les mêmes quelques partenaires.

Enfin, les chercheurs ont équipé les chauves-souris de minuscules pisteurs et les ont lâchées pour rejoindre une colonie existante qui se perchait dans un arbre. Les chercheurs ont également équipé 27 chauves-souris sauvages de la colonie de leurs pisteurs, puis ont surveillé leurs interactions sociales pendant 8 jours.
Bon nombre des « amis » des chauves-souris auparavant captifs ont continué à vivre ensemble, se perchant près des unes des autres au lieu de se percher au hasard parmi les centaines d’autres chauves-souris sauvages, rapportent les chercheurs dans dans Current Biology.

Certains liens se sont dissous

Cette loyauté signifie que les relations entre les chauves-souris étaient probablement plus qu’un simple effet secondaire de leur proximité en laboratoire, disent les chercheurs. Néanmoins, certains liens se sont dissous au cours de la période de l’étude, en particulier ceux entre les chauves-souris captives qui avaient été sauvages à l’origine et celles qui étaient nées en laboratoire.
La plupart des chauves-souris nées en captivité ont également choisi de se percher à l’extérieur de l’arbre et certaines présentaient des marques de morsure et des signes de combat avec d’autres chauves-souris, ce qui suggère qu’elles étaient peut-être des parias dans la colonie de chauves-souris sauvages. Après seulement 6 jours, toutes les chauves-souris nées en captivité avaient quitté l’arbre pour des pâturages plus verts – ou peut-être plus sanguinaires.
Source : Science
Crédit photo : Pixabay

Les chauves-souris vampires conservent leurs amismartinBiologie
Les chauves-souris vampires sont connues pour leur soif de sang, mais une nouvelle étude suggère que ces mammifères ont un côté chaud et doux: lorsqu'ils deviennent 'amis' en captivité, leurs liens restent forts même après leur libération dans la nature. Les chauves-souris tissent des liens d'amitié Pour tester la force des...