des-déchets-agricoles-pour-nourrir-le-bétail
La combustion des déchets agricoles et le méthane venant des vaches sont deux sources importantes de gaz à effet de serre. Un nouveau type expérimental d’alimentation animale vise à réduire à la fois cette combustion et le méthane produit par les vaches.

Les déchets agricoles pour réduire les gaz à effet de serre

Mis au point par des scientifiques de l’Université polytechnique de Valence en Espagne, cet aliment de type granulé consiste en partie en paille de riz laissée dans les champs après la récolte et en feuilles taillées dans les orangers et les citronniers. Elles remplacent la luzerne qui serait normalement utilisée dans un tel aliment – en général, la paille et les feuilles sont simplement brûlées. Des ingrédients supplémentaires sont inclus pour le augmenter le contenu nutritionnel.
Cette alimentation est destinée non seulement aux vaches, mais aussi à d’autres ruminants comme les chèvres, les buffles d’eau et les yacks, ainsi qu’aux camélidés comme les chameaux, les lamas et les alpagas. Lors d’essais sur le terrain où il a été donné à certains de ces animaux, les chercheurs ont affirmé qu’il réduisait les émissions de méthane de 8 à 22 pour cent. Leur production laitière n’a pas été affectée.
Outre ses avantages pour l’environnement, cet aliment pourrait également fournir aux riziculteurs ou aux producteurs d’agrumes une source de revenus supplémentaire, en plus de fournir aux éleveurs un aliment à faible coût, fabriqué localement.

Une alimentation qui respecte le système durable

« C’est aussi une alimentation qui respecte l’un des principes d’un système d’exploitation agricole durable : les trois R – Réutiliser, Recycler et Réduire – sans nuire ni altérer le niveau de production des animaux », explique le professeur Carlos Fernández, chef de projet.
Cette recherche a été publiée dans Animal Feed Science and Technology.
Source : RUVID
Crédit photo : Pixabay