stimulation-des-mamelons-pour-accouché-femme-grossesse
Beaucoup de femmes enceintes se tournent vers un certain nombre de méthodes pour tenter de commencer le travail, y compris les rapports sexuels. La mauvaise nouvelle, c’est que ça ne marche pas. Près de la moitié des femmes enceintes s’empresse d’accélérer le travail. La chose la plus commune à essayer est une longue marche, suivie de rapports sexuels, d’ingestion d’aliments épicés et d’une stimulation des mamelons.

Comment accélérer un accouchement

Il y a de bonnes raisons de supposer que les relations sexuelles peuvent faire bouger les choses : le sperme contient des prostaglandines – des produits chimiques que les médecins utilisent pour provoquer le travail. Les orgasmes sont également associés aux contractions de l’utérus et on croit que la stimulation des mamelons augmente l’ocytocine, une hormone clé dans l’apparition du travail.
Mais les résultats de plusieurs essais ont été mitigés : une étude a suggéré que le sexe réduisait la nécessité d’une induction, alors que d’autres ont constaté qu’elle n’avait aucun effet. Une autre étude a montré que les femmes qui avaient des rapports sexuels à terme étaient en fait moins susceptibles de commencer leur travail spontané avant le début prévu de leur grossesse. La seule étude indépendante sur le sujet ne portait que sur 28 femmes et n’a tiré aucune conclusion.
Pour obtenir une réponse plus définitive, Luigi Carbone de l’Université de Naples Federico II, Italie, et ses collègues ont analysé tous les essais randomisés et contrôlés pertinents publiés avant juin 2019. Seulement trois d’entre eux étaient d’une qualité suffisante pour être inclus dans leur analyse finale.

Une analyse d’essais avec 1 500 femmes

Dans l’ensemble, les essais comprenaient environ 1 500 femmes en bonne santé ayant un seul bébé. Deux des essais ont demandé aux femmes à termes d’avoir des relations sexuelles autant de fois que possible, alors que celles du groupe témoin n’étaient ni encouragées ni découragées à avoir des relations sexuelles. Dans le troisième essai, on a demandé aux femmes d’avoir des relations sexuelles au moins deux fois par semaine après le trimestre, ou de s’abstenir complètement.
Les résultats ont montré que le fait d’avoir des rapports sexuels n’avait aucun effet sur le fait que les femmes ont commencé un travail spontané ou qu’elles ont fini par avoir des contractions artificielles. D’autre part, l’analyse n’a montré aucun effet préjudiciable des rapports sexuels à terme. L’une des limites des trois études est qu’il s’agissait de déclarations volontaires, de sorte que personne n’a vérifié si les femmes avaient eu des rapports sexuels ou non.

La stimulation des mamelons semble être la meilleure option

Alors, qu’est-ce que les femmes peuvent faire pour accélérer les choses ? Il y a peu de preuves que la marche peut faire une différence, et l’ingestion d’aliments épicés n’a jamais été correctement explorée dans un contexte de recherche. Cependant, un examen de six essais menés auprès de 719 femmes a révélé que la stimulation des mamelons semblait déclencher le travail plus tôt. La stimulation mammaire minimale nécessaire était d’une heure par jour pendant trois jours.
Cette recherche a été publiée dans The Journal of Sexual Medicine
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay