augmentation-risques-cancer-certaines-bactéries-intestinales
Depuis plusieurs années, les scientifiques détectent des liens entre le cancer de l’intestin et le microbiome de l’intestin. De nouvelles recherches présentées à la conférence du National Cancer Research Institute (NCRI) à Glasgow suggèrent maintenant qu’il pourrait y avoir une relation causale entre un type spécifique de bactéries intestinales et un risque accru de cancer intestinal.

Un lien entre le microbiome et le cancer de l’intestin

« De nombreuses études chez la souris et chez l’homme ont montré une association entre le microbiome intestinal et le cancer de l’intestin, mais très peu ont fourni des preuves convaincantes de causalité », explique Kaitlin Wade, chercheuse du projet à l’Université de Bristol.
« En d’autres termes, il est vraiment difficile de déterminer si les composants du microbiome intestinal peuvent causer le cancer de l’intestin, si la maladie elle-même entraîne une variation du microbiome intestinal ou si l’association est due à d’autres facteurs qui causent une variation des deux.
Cette nouvelle recherche a évalué deux ou trois ensembles de données différentes qui portent sur des variantes génétiques particulières en corrélation avec le cancer de l’intestin. En utilisant une forme d’analyse statistique appelée randomisation mendélienne qui est conçue pour révéler les associations causales dans de grandes données,
Cette recherche a mis au jour une variation génétique liée à un type particulier de bactéries du groupe des bactéroidales qui semblait augmenter le risque de cancer de l’intestin d’une personne jusqu’à 15 %.
« Avec la randomisation mendélienne, nous utilisons les variations génétiques naturelles, héritées au hasard, qui modifient les niveaux de bactéries dans le microbiome intestinal d’une manière qui imite un essai randomisé, pour voir si des personnes ayant une composition génétique différente, et donc des profils différents du microbiome intestinal, ont un risque différent de développer un cancer colorectal,  » explique Wade.
Ce n’est pas la première fois que des recherches suggèrent que les microorganismes vivant dans notre intestin sont liés au développement du cancer colorectal, mais c’est l’une des premières à utiliser cette méthode analytique pour indiquer une association causale plausible. Des recherches antérieures ont également suggéré que les concentrations d’une espèce particulière de bactéries intestinales pouvaient constituer un biomarqueur pour le pronostic de survie efficace du cancer colorectal.

Une recherche qui n’a pas été validée par des pairs

Il est important de noter que cette nouvelle recherche n’a pas encore été examinée et publiée par des pairs. De plus, il n’est pas clair si les variantes génétiques identifiées dans cette recherche sont à l’origine de l’augmentation du risque de cancer de l’intestin d’une manière non liée à la bactérie intestinale spécifique. Comme le note Wade, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre comment ces variantes génétiques modifient directement le microbiome intestinal.
« Nous devons classer l’espèce ou la souche exacte de bactéries du groupe des bactéroidales, et nous devons faire plus de tests pour comprendre comment et pourquoi une variation génétique humaine peut altérer le microbiome intestinal », explique Wade.
« Même si ces résultats montrent que des bactéries peuvent causer le cancer de l’intestin, nous ne savons pas si le fait d’essayer de les modifier dans le but de réduire le risque de cancer de l’intestin pourrait avoir d’autres effets imprévus sur d’autres aspects de la santé. »
Ian Tomlinson, de l’Université d’Édimbourg, se demande si cette recherche est suffisamment solide pour être utilisée d’un point vue clinique. Toutefois, il considère qu’elle est importante pour mieux comprendre comment ces cancers se développent.

Comprendre des relations complexes

« La stabilité du microbiome intestinal est en question et il existe des relations complexes entre les types et le nombre de bactéries présentes, et il est donc trop tôt pour attribuer la causalité aux résultats rapportés », explique Tomlinson, qui n’a pas participé à cette nouvelle étude. « Néanmoins, des études similaires de plus grande envergure ont le potentiel d’améliorer grandement notre compréhension du développement du cancer de l’intestin. »
Cette nouvelle recherche a été présentée à la conférence de 2019 de la NCRI Cancer Conference à Glasgow.
Source :  NCRI
Crédit photo : Pixabay

Risque accru de cancer de l'intestin lié au microbiomemartinBiologie
Depuis plusieurs années, les scientifiques détectent des liens entre le cancer de l'intestin et le microbiome de l'intestin. De nouvelles recherches présentées à la conférence du National Cancer Research Institute (NCRI) à Glasgow suggèrent maintenant qu'il pourrait y avoir une relation causale entre un type spécifique de bactéries intestinales...