les-application-de-relaxation-utilisation-réelle
Des exercices de respiration à la méditation guidée, des millions de personnes ont téléchargé des applications pour les aider à avoir une meilleure santé mentale. Mais une analyse suggère que presque tout le monde renonce à de telles applications dans les deux semaines qui suivent leur téléchargement, ce qui soulève des questions sur leur utilité réelle.

Les applications pour avoir une meilleure santé mentale

Amit Baumel de l’Université de Haïfa en Israël et ses collègues ont utilisé un logiciel d’analyse de données pour étudier l’utilisation de 93 applications populaires en santé mentale.
Le logiciel n’a pas été en mesure de déterminer quand les utilisateurs ont cessé d’utiliser une application, mais il a compté le nombre de personnes qui utilisaient ces applications à chaque jour. À partir de ces données, l’équipe a été en mesure de calculer la rapidité avec laquelle les gens cessent d’utiliser ce type d’applications.
Les données ont montré qu’après 15 jours, plus de 94 % des utilisateurs avaient cessé d’ouvrir leurs applications. Baumel dit qu’il s’attendait à voir une baisse de l’utilisation de ces applications, mais il a été surpris par l’ampleur de cette baisse.
Il y a des milliers d’applications qui aident à avoir une meilleure santé mentale, donc l’équipe s’est concentrée uniquement sur celles disponibles en anglais qui ont été installées au moins 10 000 fois via le magasin Google Play.
L’utilisation de l’application différait également en fonction du type de support fourni par les produits. Chaque jour, un peu plus de 4 pour cent des personnes qui ont téléchargé des applications de méditation et de pleine conscience les ont utilisé.
Mais ce chiffre est de 17 pour cent parmi ceux qui ont installé des applications d’assistance par les pairs, ce qui vous permet de parler à quelqu’un qui peut avoir des problèmes similaires.

Abandon d’applications

L’équipe n’a pas révélé quelles des 93 applications ont été incluses dans l’analyse, mais ces résultats soulèvent des questions sur l’utilité de ces applications en santé mentale. Baumel dit que nous ne savons pas encore combien de fois il faut utiliser de telles applications pour qu’elles soient efficaces.
Il suggère également que l’avenir de ces applications réside dans leur personnalisation pour les utilisateurs et leurs besoins spécifiques. Le taux d’engagement relativement plus élevé des applications de soutien par les pairs signifie qu’une connexion personnelle peut inciter les gens à les utiliser.
John Torous, de la Harvard Medical School, affirme que cette étude confirme ce que la communauté scientifique sait depuis longtemps : beaucoup de gens abandonnent ces applications.
Un porte-parole de l’application Headspace dit que l’entreprise améliore l’engagement en permettant aux utilisateurs d’établir des rappels quotidiens et en cooptant les « run-streaks » rendus populaires par Snapchat.

La curiosité des gens

Derek Richards, scientifique en chef de l’application de santé mentale SilverCloud, affirme qu’un faible taux de participation ne signifie pas nécessairement que ces applications ne fonctionnent pas. Au lieu de cela, cela pourrait être une indication de la façon dont les gens sont curieux au sujet de ces applications, et à quel point il est facile de les télécharger.
Cette recherche a été publiée dans Journal of Medical Internet Research.
Source : New Scientist
Crédit photo : Bruno Cervera de Pexels

Les applications de relaxation et leur réelle utilitémartinSociété
Des exercices de respiration à la méditation guidée, des millions de personnes ont téléchargé des applications pour les aider à avoir une meilleure santé mentale. Mais une analyse suggère que presque tout le monde renonce à de telles applications dans les deux semaines qui suivent leur téléchargement, ce qui...