les-cellules-cardiaques-des-astronautes-changent-lors-de-vols-spatiaux
Les cellules cardiaques humaines sont modifiées par les vols spatiaux, mais elles reviennent à la normale une fois de retour sur Terre. Ces résultats pourraient aider les scientifiques à comprendre pourquoi le cœur des astronautes change et comment le prévenir.

Les vols spatiaux changent les cellules cardiaques

Des études antérieures sur des astronautes ont montré que les vols spatiaux réduisaient à la fois la fréquence cardiaque et la tension artérielle et augmentaient la quantité de sang pompé par le cœur. Mais la plupart des recherches sur la façon dont cela se produit ont été faites soit sur des animaux, soit sur des tissus ou des organes humains.
Pour mieux comprendre la situation, Alexa Wnorowski, de l’Université Stanford en Californie, et ses collègues ont effectué des expériences avec des cellules cardiaques humaines. Tout d’abord, ils ont prélevé du sang chez trois personnes n’ayant aucun antécédent de maladie cardiaque. Ils ont ensuite reprogrammé certaines des cellules sanguines en cellules souches qui ont ensuite été amenées à former des cellules du muscle cardiaque.
La moitié des cellules du muscle cardiaque ont été placées à bord d’un vaisseau spatial de SpaceX se rendant à la Station spatiale internationale pour une mission de ravitaillement. L’autre moitié a été gardée sur Terre à des fins de comparaison. Après cinq semaines et demie, les cellules en orbite ont été ramenées au sol et les scientifiques ont examiné les effets de la microgravité sur elles.
L’équipe a trouvé des différences dans la façon dont 3 000 gènes étaient exprimés dans ces cellules. Les changements les plus notables concernent les gènes responsables du métabolisme et du fonctionnement des mitochondries, qui sont les moteurs énergétiques des cellules.

Elles sont revenues à la normale

Environ 1 000 de ces gènes étaient encore différents après 10 jours sur Terre, ce qui équivaut à environ 4 à 5 pour cent de tous les gènes humains connus. Mais la plupart des gènes responsables des modifications des mitochondries et du métabolisme des cellules étaient revenus à la normale.
Cette étude ne permet pas de déterminer clairement les effets que ces changements pourraient avoir sur les astronautes. Une étude antérieure a examiné deux personnes qui étaient jumelles : l’une est allée dans l’espace pendant un an et l’autre est restée sur Terre. Cela a permis de découvrir des changements aux gènes associés aux mitochondries cellulaires et au métabolisme des cellules sanguines du jumeau qui avait été dans l’espace. Ils n’ont pas été vus chez l’autre jumeau.
Cela soulève la possibilité que les vols spatiaux aient des effets similaires sur de multiples types de cellules, y compris les cellules cardiaques et sanguines, explique M. Wnorowski. « Mais il n’y a pas non plus assez de données pour tirer une conclusion aussi importante », dit-elle.

Tester d’autres structures tissulaires

L’équipe prévoit d’envoyer des structures tissulaires 3D avec de multiples types de cellules différentes lors d’un prochain voyage à la Station spatiale internationale pour voir comment elles sont affectées.
Cette recherche a été publiée dans Stem Cell Reports.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Les cellules cardiaques changent dans l'espacemartinBiologie
Les cellules cardiaques humaines sont modifiées par les vols spatiaux, mais elles reviennent à la normale une fois de retour sur Terre. Ces résultats pourraient aider les scientifiques à comprendre pourquoi le cœur des astronautes change et comment le prévenir. Les vols spatiaux changent les cellules cardiaques Des études antérieures sur...