des-cellules-immunitaires-spéciales-trouvées-chez-les-personnes-centenaires
Statistiquement, il est peu probable que la plupart d’entre nous dépassions les 100 ans, alors les scientifiques sont fascinés par ceux qui dépassent cet âge. Dans une nouvelle étude, des chercheurs se sont intéressés au système immunitaire des personnes qui ont dépassé cet âge et ont découvert qu’elles possédaient un nombre élevé d’un type particulier de cellules immunitaires, ce qui est rare même chez les personnes jeunes et en santé.

Un nombre élevé d’un type de cellules immunitaires

Même dans notre monde où la médecine moderne a fait de grands progrès, les personnes âgées de plus de 110 ans sont extrêmement rares, et on estime qu’il en existe moins de 1 000 dans le monde. Il n’est peut-être pas surprenant que des études antérieures aient montré que les personnes qui atteignent l’âge de 110 ans semblent généralement éviter les maladies comme le cancer ou les infections tout au long de leur vie.
Pour cette nouvelle étude, les chercheurs du RIKEN du Center for Integrative Medical Science (IMS) et de l’Université Keio ont donc entrepris d’examiner le système immunitaire de ces personnes et de les comparer à celui des jeunes. Ils ont prélevé plus de 40 000 cellules chez sept sujets qui dépassaient les 100 ans et environ 20 000 cellules chez cinq sujets témoins, âgés de 50 à 80 ans.
Il y avait quelques différences majeures entre les cellules immunitaires des plus de 100 ans et celles du groupe témoin plus jeune. Les sujets plus âgés avaient moins de lymphocytes B – des cellules qui produisent des anticorps pour combattre les agents pathogènes – mais avaient à peu près le même nombre de lymphocytes T, les fantassins du système immunitaire.
Mais la vraie surprise était que par rapport aux témoins, ceux qui dépassaient les 100 ans avaient un niveau beaucoup plus élevé d’un type particulier de lymphocytes T. Les cellules cytotoxiques tuent d’autres cellules et, bien qu’elles représentent entre 10 et 20 % de toutes les cellules T du groupe témoin, jusqu’à 80 % des cellules T des plus de 100 ans étaient cytotoxiques.

Des cellules CD8 cytotoxiques

Ce qui était encore plus intéressant, c’était d’où venaient ces cellules spéciales. Normalement, les cellules cytotoxiques ont un marqueur connu sous le nom de CD8, alors que d’autres avec un marqueur de CD4 ne sont pas cytotoxiques. L’hypothèse initiale de l’équipe était que les personnes âgées devaient avoir plus de cellules CD8 positives, mais ce n’était pas le cas. Au lieu de cela, les chercheurs ont découvert que leurs cellules CD4 positives étaient devenues cytotoxiques.
L’équipe a ensuite examiné les cellules des jeunes sujets et a constaté qu’elles contenaient relativement peu de cellules CD4 cytotoxiques. Cela suggère qu’au lieu d’avoir des systèmes immunitaires « jeunes » pour leur âge, les plus de 100 ans se sont adaptés aux derniers stades du vieillissement de leur propre façon. En examinant de plus près leurs cellules sanguines, l’équipe a découvert que ces cellules avaient été créées comme des clones d’une seule cellule ancêtre.
Bien sûr, il reste encore du travail à faire, étant donné le très petit groupe quia participé à cet essai. Mais dans l’ensemble, cette étude aide à brosser un tableau plus complet de la santé au cours du vieillissement.
« Les cellules CD4 positives fonctionnent généralement en produisant des cytokines, tandis que les cellules CD8 positives sont cytotoxiques, et il se peut que la combinaison de ces deux caractéristiques permette à ces individus d’être particulièrement en bonne santé. », explique Piero Carninci, auteur correspondant de cette étude.

Ces cellules seraient importantes pour lutter contre des maladies

« Nous pensons que ce type de cellules, relativement rare chez la plupart des individus, même chez les jeunes, sont utiles pour lutter contre les tumeurs et pourraient être importantes pour l’immunosurveillance. C’est passionnant, car cela nous a permis de mieux comprendre comment les gens qui vivent très longtemps peuvent se protéger contre des maladies notamment les infections et le cancer. »
Cette recherche a été publiée dans PNAS.
Source : RIKEN
Crédit photo : Pixabay

Des cellules immunitaires spéciales chez les centenairesmartinBiologie
Statistiquement, il est peu probable que la plupart d'entre nous dépassions les 100 ans, alors les scientifiques sont fascinés par ceux qui dépassent cet âge. Dans une nouvelle étude, des chercheurs se sont intéressés au système immunitaire des personnes qui ont dépassé cet âge et ont découvert qu'elles possédaient...