vapeur-eau-europe-confirmée
Avec les soupçons croissants d’un immense océan salé caché sous la coquille gelée d’Europe est de plus en plus considérée comme l’un des corps dans l’espace le plus susceptible d’abriter de la vie dans notre système solaire. Les panaches de surface qui semblent projeter de l’eau dans l’espace ont joué un rôle énorme dans l’évolution de cette perception, et les scientifiques de la NASA ont maintenant confirmé directement la présence de vapeur pour la toute première fois.

De la vapeur d’eau sur Europe

Les données recueillies lors de différentes missions spatiales au cours des dernières décennies ont permis à la communauté scientifique de considérer que la vie peut exister sur Europe. Il s’agissait notamment des mesures d’un champ magnétique irrégulier effectuées par la sonde Galileo à la fin des années 90 et au début des années 2000, qui étaient considérées comme indiquant la présence d’un liquide gluant et conducteur sous la surface de cette lune.
Puis, en 2012, le télescope spatial Hubble a révélé la présence de vapeur d’eau au-dessus du pôle Sud d’Europe, que les scientifiques croyaient être le résultat de panaches transportant dans l’espace des matériaux provenant de l’intérieur de sa surface.
Une autre étude de 2016 a renforcé cette hypothèse, en utilisant les techniques de transit sur lesquelles nous nous appuyons pour découvrir des exoplanètes afin de montrer que les panaches émergeaient de sa surface. Un nouvel examen des données de Galileo l’an dernier a révélé des preuves solides que la sonde est passée directement au-dessus de ces panaches en 1997.
Tout cela indique qu’il est fort possible que la lune Europe abrite sous sa surface de l’eau, et la NASA a maintenant dissipé tous les doutes. Cette première preuve définitive provient de l’Observatoire W. M. Keck à Hawaii, où une équipe internationale de chercheurs a exploité des données spectrographiques pour analyser la composition chimique de l’atmosphère d’Europe.
Plus précisément, l’équipe recherchait certaines fréquences de lumière infrarouge qui se rapportent à certains types de molécules. Ce faisant, pour la toute première fois, elles ont mis au jour la preuve directe de la présence de vapeur d’eau au-dessus d’Europe.

De l’eau détectée indirectement

« Les éléments chimiques essentiels (carbone, hydrogène, oxygène, azote, phosphore et soufre) et les sources d’énergie, deux des trois conditions nécessaires à la vie, se trouvent partout dans le système solaire. Mais le troisième – l’eau liquide – est quelque peu difficile à trouver au-delà de la Terre », a déclaré Lucas Paganini, un scientifique planétaire de la NASA qui a dirigé l’enquête sur la détection de l’eau. « Bien que les scientifiques n’aient pas encore détecté l’eau liquide directement, nous avons trouvé quelque chose de très intéressant: l’eau sous forme de vapeur. »
L’équipe de Paganini a constaté que ces jaillissements d’eau qui provenant de la surface étaient peu fréquents, n’ayant lieu qu’une seule fois au cours des 17 nuits d’observation. Mais lorsqu’il y a eu une éruption de vapeur, cela à libéré 2 360 kilogrammes d’eau par seconde – ce qui est suffisant pour remplir une piscine de taille olympique en quelques minutes.
Alors que les scientifiques croient maintenant fermement qu’il y a un océan souterrain sur Europe, une autre source possible de vapeur d’eau pourrait être des mares peu profondes d’eau fondue sous la surface à une faible profondeur.

La mission Clipper aidera à répondre à certaines incertitudes

La mission Europa Clipper récemment confirmée par la NASA aidera à répondre à certaines incertitudes restantes. La sonde sans équipage est en cours de développement pour une étude intense de cette lune, afin d’en étudier sa surface, son atmosphère, l’intérieur et probablement l’océan souterrain. Le lancement de l’engin spatial est prévu vers 2025.
La vidéo ci-dessous donne un aperçu de la dernière découverte sur Europe.

Source : NASA
Crédit photo : Pixabay

La vapeur d'eau sur Europe a été confirméemartinEspace
Avec les soupçons croissants d'un immense océan salé caché sous la coquille gelée d'Europe est de plus en plus considérée comme l'un des corps dans l'espace le plus susceptible d'abriter de la vie dans notre système solaire. Les panaches de surface qui semblent projeter de l'eau dans l'espace ont...