femmes-accouchement-coups-de-pieds-sentiment
Beaucoup de femmes ressentent des coups de pied fœtal dans l’abdomen, même après l’accouchement. Ces coups de pied fœtaux fantômes peuvent durer des années et, dans certains cas, des décennies après la fin de la grossesse.

Des coups de pieds fœtaux fantômes

Disha Sasan de l’Université Monash en Australie et ses collègues ont mené une enquête en ligne dans laquelle ils ont interrogé 197 femmes australiennes qui avaient été enceintes pour savoir si elles avaient ressenti ces sensations.
L’équipe a constaté que 40 % des femmes avaient reçu des coups de pied fœtaux fantômes après leur grossesse et que l’expérience avait duré en moyenne 6,8 ans après l’accouchement. Pour une femme, ils ont persisté pendant 28 ans. Près de 20 % des femmes qui ont eu des coups de pied ont dit qu’elles les ressentaient tous les jours, et le double de cette proportion a dit qu’elles les ressentaient plus d’une fois par semaine.
De nombreuses femmes ont décrit les coups de pied fœtaux fantômes comme étant positifs sur le plan émotionnel, ce qui leur a donné un sentiment de nostalgie ou de réconfort. Cependant, d’autres, en particulier celles qui ont vécu des naissances traumatisantes, des avortements, des fausses couches ou des mort-nés, ont déclaré qu’elles les avaient laissées dans la confusion ou contrariées. « Ces sensations peuvent avoir des répercussions sur la santé mentale d’une mère pendant une période de vulnérabilité », a écrit l’équipe.
Susan Ayers, de la City University of London, indique que cette étude ne donne peut-être pas une idée complète du nombre de femmes touchées par les coups de pied fœtaux fantômes, car les gens sont plus susceptibles de choisir de faire le sondage s’ils ont quelque chose à déclarer.

Les raisons de cette perception demeurent inconnues

On ne sait pas pourquoi les coups de pied fœtaux fantômes se produisent. C’est peut-être dû à la façon dont notre cerveau perçoit notre corps, dit Philip Corlett, de la Yale School of Medicine. Après la grossesse, le cerveau d’une femme peut encore s’attendre à ce que ces sensations se manifestent, ce qui entraîne des changements dans le corps, dit-il.
« Il souligne le rôle des attentes dans cette perception – non seulement pour le monde extérieur, mais aussi pour votre corps. Et je pense que c’est intéressant », dit Corlett.
Cette recherche a été prépubliée dans PsyarXiv.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay