des-bactéries-friandes-en-CO2-contre-le-changement-climatique
Des bactéries ont été modifiées pour se nourrir de dioxyde de carbone (CO2) et elles pourraient être utilisées pour produire des biocarburants de façon plus durable.

Des bactéries modifiées pour qu’elles s’alimentent en CO2

Des souches spécifiques de la bactérie Escherichia coli sont souvent utilisées pour fabriquer des biocarburants et d’autres produits chimiques, mais elles se nourrissent normalement de sucre. Ron Milo du Weizmann Institute of Science en Israël et ses collègues ont réussi à les modifier pour qu’elles puissent consommer du CO2.
Les chercheurs ont ajouté des gènes au génome d’E. coli pour qu’elle produise une enzyme qui convertit le CO2 atmosphérique en biomasse et ont supprimé des gènes nécessaires au métabolisme du sucre. Ils ont ensuite laissé la bactérie pendant plusieurs mois dans leur laboratoire. Après 200 jours, ils ont découvert que la bactérie avait évolué avec succès pour se développer sans avoir besoin de sucre pour se nourrir.
Milo dit qu’il ne s’attendait pas à pouvoir apporter des « changements aussi radicaux » au mode de croissance naturel d’E. coli. À l’heure actuelle, les bactéries émettent encore plus de CO2 qu’elles n’en consomment lors du processus de croissance, mais les chercheurs pensent qu’elles seront peut-être en mesure de réduire cette quantité dans l’avenir.

Des possibilités infinies pour l’utilisation d’E. coli 

Comme E. coli est facilement manipulable et déjà largement utilisé en biotechnologie, les possibilités d’utilisation sont « infinies », déclare Frank Sargent de l’Université de Newcastle, au Royaume-Uni.
Le CO2 résiduel de l’industrie de l’acier ou du béton pourrait par exemple être utilisé par E. coli pour fabriquer de l’insuline. « Ce type d’évolution dirigée est déjà un type de science qui a reçu le prix Nobel et c’est un exemple formidable de la raison pour laquelle cela s’est produit, dit-il.
Cette recherche a été publiée dans Cell.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay