trater-les-nourrissons-rapidement-limite-la-prpagation-du HIV
Traiter les bébés atteints du VIH le plus rapidement possible semble avoir le plus d’effet sur la réduction des signes du virus. Les nouveau-nés avec le VIH traités rapidement après leur naissance avaient moins de cellules infectées dans le sang et un système immunitaire moins endommagé que ceux traités plus tard dans leur vie.

Traiter rapidement les nourrissons contre le VIH

Mathias Lichterfeld de l’Université Harvard dans le Massachusetts a étudié 20 bébés atteints du VIH nés au Botswana. Dix de ces bébés ont reçu une thérapie antirétrovirale contre le VIH rapidement, généralement dans la journée qui a suivi la naissance, et les autres ont commencé le traitement plus tard, environ 4 mois après la naissance. Les chercheurs ont ensuite vérifié l’évolution des bébés 2 ans après le début du traitement.
Les bébés qui avaient reçu un traitement précoce présentaient un système immunitaire plus fort, avec moins de cellules immunitaires endommagées. Ils avaient également 200 fois moins de cellules dormantes infectées par le VIH, qui peuvent se réactiver au début de la réplication.
«Chaque jour où un nourrisson n’est pas traité aggrave la situation», dit Lichterfeld. Les tests et les traitements devraient avoir lieu le plus tôt possible, chaque fois que cela est réalisable, déclare Roger Shapiro, qui fait partie de l’équipe. Sans traitement, 25 à 50% des enfants infectés par le VIH meurent au cours de leurs deux premières années de vie.

Le VIH peut être transmis de la mère à son enfant pendant la grossesse

Le VIH peut être transmis par une femme atteinte de cette maladie à son enfant pendant la grossesse, l’accouchement et l’allaitement. Dans la plupart des cas, il est possible de prévenir la transmission en donnant un traitement à la mère, explique Shapiro. «Mais pour les rares cas qui passent à travers ce filet de sécurité, nous leur devons de fournir le diagnostic et le traitement le plus rapidement possible», a-t-il déclaré.
Si on ne le traite pas, le VIH qui cause le SIDA – un syndrome mortel où le corps ne peut pas lutter contre les infections – la maladie progresse plus rapidement chez les nourrissons que chez les adultes, car leur système immunitaire est encore en développement. La thérapie antirétrovirale empêche normalement le SIDA de se développer mais n’est pas un traitement curatif, ce qui signifie que ces médicaments doivent être pris à vie.
Le système immunitaire est affecté par le VIH et un traitement précoce peut empêcher cela, explique Greg Towers de l’University College de Londres.
Ces résultats s’ajoutent à un nombre croissant de preuves qu’un traitement précoce améliore les résultats pour les enfants. Par exemple, une étude en 2008 a révélé que traiter des enfants pour le VIH à 6 à 12 semaines pouvait réduire la moralité infantile de 76 pour cent et la progression du VIH de 75 pour cent par rapport aux enfants qui ont été traités autour de l’ âge de 1 an.

L’OMS préconise un dépistage précoce

En conséquence, l’Organisation mondiale de la santé préconise désormais le dépistage du VIH à la naissance ou peu de temps après, et l’instauration du traitement immédiatement après le diagnostic.
Cette recherche a été publiée dans Science Translational Medicine.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay