enzyme-qui-dissout-le-polyester-sans-dommage-pour-les-fibres
Le professeur Robert Speight et le Dr Laura Navone ont découvert qu’une enzyme dissout les fibres des tissus de polyester et de mélanges de laine, sans endommager les fils de polyester.

Une enzyme qui dissout le polyester 

« Le polyester recyclé est un produit commercialisable de grande valeur », a déclaré le professeur Speight, de l’Institut pour les environnements futurs de l’Université Queen’s et de la Faculté des sciences et du génie.
« Le polyester extrait du tissu peut être transformé en copeaux de polyester et transformé en n’importe quoi, qu’il s’agisse de fils pour de nouveaux textiles ou d’équipements pour les aires de jeux. « La valeur du polyester recyclé a augmenté de manière significative et donne aux fabricants de vêtements un avantage marketing significatif pour pouvoir revendiquer de vendre des matériaux recyclés.
« Adidas, par exemple, s’est engagé à n’utiliser que du plastique recyclé d’ici 2024, ce qui inclut le polyester, contribuant ainsi à la demande de polyester recyclé. » Le professeur Speight a dit que la prochaine étape consistait à établir un partenariat avec des entreprises de recyclage afin d’amener ce procédé à l’échelle du kilogramme et de mieux comprendre la conception du procédé à des fins commerciales et les aspects économiques.

Des tonnes de textiles finissent dans les décharges

La co-chercheuse Alice Payne, professeure agrégée a déclaré que les Australiens envoient 500 000 tonnes de textiles à la décharge chaque année. « Les Australiens se débarrassent de vêtements d’une valeur estimée à 140 millions de dollars par an, avec une durée de vie moyenne de trois mois pour chaque article. Le polyester est incorporé dans la plupart des 80 à 150 milliards de vêtements fabriqués chaque année.

« Il est préféré seul ou incorporé avec des fibres naturelles comme le coton ou la laine parce qu’il est durable, léger, facile d’entretien avec des propriétés antirides. Ces propriétés en font le tissu de choix pour les uniformes dans des industries telles que les banques, l’aviation et la santé. », explique Payne.
« Séparer et réutiliser le polyester font partie des efforts de prévention des déchets dans l’industrie de la mode. D’autres moyens de prévenir le gaspillage sont d’utiliser les vêtements plus longtemps, d’acheter des vêtements d’occasion plutôt que des vêtements neufs, et de prêter, emprunter, réparer, recycler ou revendre des vêtements qui ne sont plus désirés ».

Le marché de la revente croit très vite

Le professeur Payne a déclaré que les vêtements collectés par les organisations caritatives étaient revendus dans les magasins, mais aussi vendus et exportés vers les marchés de vêtements d’occasion à travers le monde. « Le marché de la revente croît beaucoup plus vite que le marché des vêtements neufs – et le fait de pouvoir le recycler facilement sera un plus à ne pas sous-estimer.
Cette recherche a été publiée dans Waste Management.
Source : Queensland University of Technology
Crédit photo : Pixabay