hydrogel-auto-cicatrisant-comme-de-la-vraie-peau
Une équipe de l’Australian National University a mis au point un matériau gélatineux qui possède de nombreuses propriétés des tissus vivants. Une forme d’ hydrogel; cette gelée est non seulement auto-cicatrisante, mais elle est très résistante et peut changer de forme – lui permettant d’imiter la peau, les ligaments et les os.

Un hydrogèle auto-cicatrisant

Les hydrogels sont des structures de polymères 3D fortement hydrophiles, leur permettant de contenir plus de 90% d’eau. À ce jour, ils ont été utilisés comme échafaudages pour la bio-ingénierie, les pansements auto-irrigants, les lentilles de contact, les couches, l’hydratation du sol et les membres prothétiques.
Mais une caractéristique des hydrogels qui intéresse particulièrement les scientifiques est de savoir comment ils peuvent imiter les tissus vivants – non seulement en matière de propriétés statiques, mais aussi, lorsqu’ils sont stimulés, ou changent de volume.
Pour cette étude l’équipe de recherche dirigée par le professeur agrégé Luke Connal de la Research School of Chemistry a introduit des liaisons chimiques dynamiques qui permettent à cette gelée de se guérir comme la peau et également d’agir comme un muscle artificiel.

Pour la robotique douce 

Selon l’équipe de chercheurs, les matériaux basés sur cette nouvelle gelée pourraient trouver des applications dans la prochaine génération de robots mous. De plus, cet hydrogel pourrait être utilisé comme encre imprimable en 3D et pourrait être même être utilisé pour produire des implants médicaux plus avancés et des robots souples capables de nager.
«Grâce à la chimie spéciale que nous avons conçue dans cet hydrogel, il peut se réparer lui-même après avoir été blessé comme la peau humaine», explique Connal. « Les hydrogels sont généralement faibles mais notre matériau est si solide qu’il pourrait facilement soulever des objets très lourds et peut changer de forme comme le font les muscles humains. Cela rend notre hydrogel adapté aux muscles artificiels dans ce que nous appelons la robotique douce. La capacité de notre hydrogel à s’auto-guérir, ainsi que sa flexibilité et sa résistance, en fait un matériau idéal pour la technologie portable et divers autres dispositifs biomédicaux.  »
Cette recherche a été publiée dans Advanced Materials.
Source : Australian National University
Crédit photo : Pixabay

De l'hydrogel auto-cicatrisant comme de la vraie peaumartinbiothechnologie
Une équipe de l'Australian National University a mis au point un matériau gélatineux qui possède de nombreuses propriétés des tissus vivants. Une forme d' hydrogel; cette gelée est non seulement auto-cicatrisante, mais elle est très résistante et peut changer de forme - lui permettant d'imiter la peau, les ligaments...