découverte-une-protéine-liée-au-vieillissement
Le vieillissement est un problème de santé publique dramatique face aux changements démographiques actuels : la proportion des personnes de 60 ans et plus dans la population mondiale doublera d’ici environ 2050.

Le vieillissement de la population

Dans ce contexte, une nouvelle découverte vient d’élargir les connaissances scientifiques. Des chercheurs du département de biologie du développement et des cellules souches de l’Institut Pasteur ont mis en lumière les mécanismes de la sénescence, en identifiant une protéine clé associée au vieillissement. Actuellement, la plupart des personnes âgées meurent de maladies non transmissibles comme les maladies cardiaques, le cancer et le diabète, plutôt que de maladies infectieuses ou parasitaires, même dans les pays en développement.
Le vieillissement est donc un enjeu majeur de santé publique. Une meilleure compréhension des mécanismes fondamentaux qui conduisent au vieillissement ouvrira la voie à un vieillissement plus sain, qui est un enjeu socio-économique majeur pour les décennies à venir.

Identification d’une protéine clé liée au vieillissement

La sénescence, un processus qui limite la prolifération des cellules endommagées en réponse à divers types de stress, a été associée au vieillissement. L’accumulation de cellules sénescentes dans les tissus peut contribuer à la dégénérescence des organes et aux maladies liées à l’âge. Par conséquent, la clairance de ces cellules a été associée à un vieillissement plus lent et à une espérance de vie plus longue chez les modèles animaux.
Des scientifiques de l’Institut Pasteur et du CNRS ont démontré que la déplétion progressive d’une protéine entraînait les cellules proliférantes dans un vieillissement irréversible. De plus, une telle déplétion est un déclencheur très précoce, et donc un déterminant du vieillissement cellulaire.

Le syndrome de Cockayne et la protéine CSB

Ce facteur, appelé CSB, est impliqué dans le syndrome de Cockayne, une maladie qui touche environ une personne sur 200 000 dans les pays européens. L’absence de protéines CSB ou de son dysfonctionnement provoque un vieillissement précoce, une photosensibilité, des troubles neurologiques progressifs et un déficit intellectuel chez les patients atteints du syndrome de Cockayne.
« Nous avions précédemment démontré que l’absence ou l’altération de ce facteur CSB est également responsable du dysfonctionnement des mitochondries, la centrale électrique des cellules », explique le Dr Miria Ricchetti, chef de l’équipe à l’unité des cellules souches et le développement de l’Institut Pasteur. « Cette nouvelle étude révèle les mêmes altérations de la sénescence réplicative, un processus strictement lié au vieillissement physiologique », explique Ricchetti.
L’importance de la présente découverte est qu’elle montre qu’un facteur qui était considéré comme stable dans les cellules normales s’épuise progressivement lorsqu’elles prolifèrent. Lorsque cela se produit, la cellule est irrémédiablement engagée dans l’impasse de la sénescence.

La protéine CSB contre le vieillissement cellulaire

L’épuisement des CSB est provoqué par des modifications épigénétiques (des modifications réversibles et régulées de l’expression génétique, sans altération de l’ADN) qui bloquent son expression au niveau de l’ADN. De plus, une molécule préalablement identifiée par ces chercheurs comme étant capable d’inverser les défauts des cellules des patientes atteintes du syndrome de Cockayne, est également capable d’atténuer l’engagement des cellules normales dans la sénescence.
« Ces études démontrent un lien important entre le processus de vieillissement pathologique accéléré et le vieillissement normal, et exposent également la protéine CSB comme un facteur clé contre le vieillissement cellulaire » conclut Ricchetti.
Cette recherche a été publié dans Nature Communications.
Source : Institut Pasteur
Crédit photo : Pixabay

Découverte d'une protéine clé liée au vieillissement martinBiologie
Le vieillissement est un problème de santé publique dramatique face aux changements démographiques actuels : la proportion des personnes de 60 ans et plus dans la population mondiale doublera d'ici environ 2050. Le vieillissement de la population Dans ce contexte, une nouvelle découverte vient d'élargir les connaissances scientifiques. Des chercheurs du...