la-luminothérapie-serait-bonne-contre-la-démence
L’exposition diurne à une lumière vive peut aider à améliorer le sommeil et à soulager certains symptômes de la démence chez les personnes âgées en renforçant leurs rythmes circadiens. Ces cycles biologiques de 24 heures permettent à notre corps de changer de tâches et de récupérer en synchronisant des activités spécifiques, dont le sommeil, avec le jour et la nuit.

Les dispositifs de luminothérapie seraient bons pour la démence

Avec l’âge, le cristallin de nos yeux devient moins clair, ce qui signifie que moins de lumière atteint les cellules photoréceptrices de la rétine qui se connectent à l’horloge principale du corps dans le cerveau, appelée noyau suprachiasmatique. Cela peut être problématique, car la lumière du jour aide à maintenir nos rythmes biologiques en accord avec l’heure extérieure.
C’est encore pire pour les résidents des foyers de soins pour personnes âgées qui marchent rarement à l’extérieur et qui sont souvent exposées à la lumière la nuit, afin de les aider à rester en sécurité.
« Quand les gens sont constamment dans le noir, leur corps ne sait pas ce qu’est le jour et la nuit », dit Mariana Figueiro au Lighting Research Center à New York. De nombreux pensionnaires de foyers de soins pour personnes âgées souffrent d’insomnie et de perturbations des rythmes circadiens, qui peuvent se manifester par une somnolence diurne excessive, une errance nocturne et une agitation en fin d’après-midi et en début de soirée.
Des recherches antérieures ont suggéré que l’augmentation des niveaux d’éclairage pendant les heures de clarté diurne pourrait réduire le taux de détérioration cognitive chez les résidents des foyers de soins atteints de démence. Cependant, d’autres recherches ont tenté de reproduire ces résultats avec des résultats mitigés.

Les chercheurs ont conçu un test pour vérifier cette affirmation

L’un des problèmes est de s’assurer qu’il y a suffisamment de lumière dans les yeux des gens. Étant donné que de nombreux résidents de foyers de soins pour personnes atteintes de démence passent la journée assis dans des aires communes, Figueiro et ses collègues ont conçu une table lumineuse qui dirige la lumière vers le haut.
Ces lampes ont été installées dans huit foyers de soins américains, ainsi que des boîtes lumineuses et des lampadaires pour fournir un éclairage suffisamment brillant et contenant suffisamment de lumière à spectre bleu pour activer le système circadien. Ils ont été utilisés par 46 résidents atteints de démence de stade modéré à avancé pendant quatre semaines.
Ces lumières expérimentales ont été allumées à partir du réveil des résidents chaque matin jusqu’à 18 heures, après quoi les lumières normales du foyer de soins ont continué à être utilisées. Pendant une autre période de quatre semaines, les participants ont utilisé la table avec des lumières plus pâles avec une teinte jaune qui ne pouvait pas activer le système circadien.
Comparativement à la lumière plus jaune, ou à l’absence de lumière des lampadaires, l’intervention d’éclairage plus bleu a considérablement amélioré la qualité du sommeil et réduit les symptômes dépressifs et l’agitation, tels qu’évalués par les soignants des résidents. « Ils nous ont aussi dit qu’ils mangeaient mieux, qu’ils étaient plus sociables et qu’ils étaient plus faciles à gérer », dit Figueiro. « Mon hypothèse est qu’ils dorment mieux, ce qui a un impact sur leur agitation et leur humeur. »

La lumière du jour améliore le sommeil selon plusieurs recherches

« La principale limite de cette recherche est que les questionnaires ont été remplis par les soignants et non par les personnes atteintes de démence », explique Derk-Jan Dijk, directeur du Surrey Sleep Research Centre, au Royaume-Uni. Il peut être difficile d’évaluer avec précision les niveaux d’agitation au nom de quelqu’un d’autre, bien que la qualité du sommeil et les symptômes de dépression se soient nettement améliorés, dit-il.
Néanmoins, cela s’appuie sur des preuves de plus en plus nombreuses que l’exposition à la lumière du jour peut être bénéfique pour améliorer le sommeil dans cette population, ajoute-t-il. Dijk travaille actuellement avec le Dementia Research Institute du Royaume-Uni pour développer et tester de nouvelles technologies visant à améliorer le sommeil et les rythmes circadiens chez les personnes atteintes de démence.
Cette recherche a été publiée dans Journal of Clinical Sleep Medicine.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay