les-édulcorants-responsables-du-diabète-de-type-2
Selon des chercheurs de l’Université d’Australie-Méridionale, une industrie de 2,2 milliards de dollars pour aider les gens à perdre du poids grâce aux édulcorants artificiels pourrait contribuer au diabète de type 2.

Les édulcorants artificiels ne feraient pas perdre de poids

Une étude récemment publiée et dirigée par le professeur Peter Clifton, professeur à l’UniSA, révèle que les personnes qui utilisent des édulcorants hypocaloriques (LCS) sont plus susceptibles de prendre du poids, ce qui est exactement le contraire de ce que les consommateurs attendent. Et ce, malgré des essais cliniques contrôlés démontrant que les édulcorants artificiels entraînent une perte de poids.
Il y a eu une augmentation de 200 %  de l’utilisation des LCS chez les enfants et une augmentation de 54 % chez les adultes au cours des 20 dernières années, dit le professeur Clifton. Les édulcorants hypocaloriques sont utilisés à la place du saccharose, du glucose et du fructose. Ils ont un goût sucré intense sans les calories, mais de récentes études ont mis en évidence des effets néfastes potentiels sur la santé de ces substances.
Selon le professeur Clifton, une étude américaine portant sur 5 158 adultes sur une période de sept ans a révélé que ceux qui consommaient de grandes quantités d’édulcorants artificiels prenaient plus de poids que les non-utilisateurs. « Les consommateurs d’édulcorants artificiels ne réduisent pas leur consommation globale de sucre. Ils utilisent à la fois du sucre et des édulcorants hypocaloriques et peuvent psychologiquement sentir qu’ils peuvent s’adonner à leurs aliments préférés.

Ils modifient les bactéries intestinales

« Les édulcorants artificiels modifient également les bactéries intestinales, ce qui peut entraîner un gain de poids et un risque de diabète de type 2 », dit-il. Les boissons artificiellement sucrées (ASB) sont également liées à des risques accrus de décès et de maladies cardiovasculaires, d’accidents vasculaires cérébraux et de démence chez les personnes âgées, mais il n’est pas clair pourquoi cela se produit.
Le professeur Clifton cite 13 études qui ont étudié les effets de l’ingestion d’ASB sur le risque de diabète de type 2 et qui n’ont toutes trouvé aucun lien positif. Une étude a révélé que le remplacement des boissons sucrées ou des jus de fruits par l’ASB était associé à un risque de diabète de type 2 de 5 à 7 % inférieur.

Manger sainement serait une meilleure option

« Une meilleure option que les édulcorants hypocaloriques est de s’en tenir à une alimentation saine, qui comprend beaucoup de grains entiers, de produits laitiers, de fruits de mer, de légumineuses, de légumes et de fruits, ainsi que de l’eau », dit le professeur Clifton.
Cette recherche a été publiée dans Current Atherosclerosis Reports.
Source : University of South Australia
Crédit photo : Pixabay

Les édulcorants artificiels causeraient le diabète de type 2martinBiologie
Selon des chercheurs de l'Université d'Australie-Méridionale, une industrie de 2,2 milliards de dollars pour aider les gens à perdre du poids grâce aux édulcorants artificiels pourrait contribuer au diabète de type 2. Les édulcorants artificiels ne feraient pas perdre de poids Une étude récemment publiée et dirigée par le professeur Peter...