huile-essentielle-de-lavande-aide-à-cicatriser-les-plaies
Bien que les huiles essentielles soient généralement associées à l’aromathérapie, de nouvelles recherches indiquent que les médicaments à base d’huiles essentielles pourraient également aider à guérir les plaies cutanées lorsqu’elles sont appliquées par voie topique. Tout cela est dû à une certaine substance contenue dans certaines huiles, qui réduit l’inflammation.

Cette huile réduit l’inflammation des plaies

Ce composé chimique en question est connu sous le nom de bêta-carophyllène – on le trouve dans les huiles de lavande, de romarin et d’ylang ylang. Dans une étude menée à l’Université de l’Indiana, du bêta-carophyllène extrait de ces plantes a été appliqué sur des plaies superficielles de souris.
On a observé que la croissance cellulaire et la migration des cellules vers le site de la plaie augmentaient, ce qui accélérait la cicatrisation des lésions par rapport aux plaies non traitées. De plus, les scientifiques ont noté une augmentation de l’expression génétique des cellules souches des follicules pileux dans les lésions traitées. Cela suggère qu’il y aurait en fin de compte moins de cicatrices.
D’après des recherches antérieures, on savait déjà que le bêta-carophyllène activait un récepteur dans l’organisme, qui à son tour produit une réponse anti-inflammatoire. C’est cette réponse qui est probablement la clé.

Le bêta-carophyllène accélère les étapes de la cicatrisation 

« Dans le processus de cicatrisation de la plaie, il y a plusieurs étapes, à commencer par la phase inflammatoire, suivie par la phase de prolifération cellulaire et la phase de remodelage », explique le chercheur principal, le professeur adjoint Sachiko Koyama. « J’ai pensé que la cicatrisation serait peut-être accélérée si l’inflammation était supprimée, ce qui stimulerait un passage plus rapide de l’étape inflammatoire à l’étape suivante. »
Cela dit, M. Koyama croit qu’il pourrait y avoir d’autres facteurs à l’œuvre, que d’autres recherches devraient les révéler. Elle déconseille également d’appliquer simplement des huiles essentielles sur les plaies, car le bêta-carophyllène utilisé dans cette étude était d’une grande pureté et a été dilué à une concentration très précise.

Un futur médicament utilisant ces composés chimiques

« Il y a beaucoup de choses à tester avant de commencer à l’utiliser cliniquement, mais nos résultats sont très prometteurs. », dit-elle. « Un jour, dans un avenir proche, nous pourrons peut-être mettre au point un médicament et des méthodes d’administration, en utilisant les composés chimiques que l’on trouve dans les huiles essentielles. »
Cette recherche a été publiée dans PLOS ONE.
Source : Indiana University
Crédit photo : Pixabay