la-TCC-protègerait-contre-le-vieillissement-cellulaire-accéléré
La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) pour les patients souffrant d’anxiété sociale aide non seulement à réduire les niveaux d’anxiété mais semble également protéger contre le vieillissement cellulaire accéléré. « C’est la première étape vers une meilleure compréhension du lien entre le vieillissement cellulaire et le traitement des problèmes psychiatriques », déclare l’auteur principal, Kristoffer Månsson, chercheur au département de neuroscience clinique du Karolinska Institutet en Suède.

La TCC contre le vieillissement cellulaire accéléré

Les personnes atteintes de maladie mentale courent un risque plus élevé de développer des maladies somatiques, comme l’hypertension artérielle et le diabète, plus tôt dans leur vie que les personnes non atteintes. Bien que les raisons de ce phénomène ne soient pas claires, un facteur contributif possible est que les troubles de santé mentale sont associés à des télomères plus courts et à un vieillissement cellulaire accéléré.
Les télomères sont de courtes séquences d’ADN qui recouvrent les extrémités des chromosomes et protègent les cellules, un peu comme les pointes dures des lacets de chaussures. La longueur des télomères diminue à chaque division cellulaire, ce qui signifie qu’ils deviennent plus courts avec l’âge. Les télomères sont à leur tour protégés par les enzymes télomérase (dont le rôle est de les reconstruire) et ,le glutathion peroxydase (qui protège les cellules contre le stress oxydatif).
Les chercheurs à l’origine de la présente étude ont examiné l’effet de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) sur ces marqueurs cellulaires chez des patients souffrant d’un trouble d’anxiété sociale (phobie sociale). Quarante-six patients ont reçu un traitement de TCC de neuf semaines par internet, ayant d’abord fourni deux échantillons de sang à neuf semaines d’intervalle. De nouveaux échantillons de sang ont ensuite été prélevés dès la fin de leur programme de traitement afin de pouvoir mesurer les marqueurs cellulaires.

La TCC augmente l’activité des deux enzymes protectrices

Les résultats ont montré que la TCC réduisait considérablement les niveaux d’anxiété chez les patients tout en augmentant l’activité des deux enzymes protectrices, la télomérase et la glutathion peroxydase, en relation directe avec l’amélioration des patients.
« Selon notre interprétation, cela signifie qu’un traitement psychologique efficace contre l’anxiété peut protéger les cellules contre le stress oxydatif et le vieillissement cellulaire », déclare Kristoffer Månsson. « C’est un résultat passionnant qui peut permettre à terme de donner aux patients un traitement efficace basé sur leur profil biologique. Mais d’autres études sont nécessaires avant que nous puissions tirer de véritables conclusions sur la causalité ».

Des résultats qui attestent la stabilité de ces mesures

Comme prévu, la longueur des télomères n’a pas changé pendant ce traitement, car il faut probablement plus de temps pour que ces changements se produisent. La longueur des télomères, la télomérase et la peroxydase du glutathion n’ont pas changé au cours des neuf semaines précédant le début du traitement, ce qui atteste la stabilité des mesures. Les analyses de contrôle ont également exclu des paramètres tels que le tabagisme, l’IMC et la médication actuelle comme facteurs explicatifs.
Cette recherche a été publiée dans Translational Psychiatry.
Source : Karolinska Institutet
Crédit photo : Pixabay