de-nouvelles-exoplanètes-très-chaudes-proches-de-leurs-étoiles
Nous avons découvert six nouvelles exoplanètes en regardant le gaz chaud à proximité de celles-ci. Carole Haswell de l’Open University au Royaume-Uni et ses collègues ont fait cette découverte en étudiant les étoiles proches en orbite des exoplanètes.

Six nouvelles exoplanètes

Les six exoplanètes sont toutes extrêmement chaudes, avec des températures comprises entre 1100°Celsius et 1800°Celsius. Leur masse varie d’environ 2,6 fois celle de la Terre jusqu’à près de la moitié de celle de Jupiter. Certaines de ces exoplanètes sont situées beaucoup plus près de leurs étoiles que les planètes de notre système solaire ne le sont du Soleil. Lorsqu’une exoplanète orbite près des étoiles, son atmosphère peut s’éroder, ce qui entraîne la dissipation d’un nuage de gaz.
Les chercheurs ont examiné les données d’environ 3000 étoiles semblables au Soleil et en ont réduit le nombre à 40 qui semblaient ne pas avoir de chromosphère – une couche gazeuse qui fait partie de l’atmosphère extérieure des étoiles.
L’équipe a ensuite effectué des mesures sur ces 40 étoiles candidates de l’Observatoire européen austral au Chili et de l’Observatoire de Haute-Provence en France. Ils ont trouvé six exoplanètes en orbite autour de trois étoiles : DMPP-1, DMPP-2 et DMPP-3.

Elles ont des chromosphères cachées par leurs étoiles

Il s’avère que ces étoiles ont bien des chromosphères, mais elles sont cachées par un nuage de gaz libéré par les exoplanètes voisines. « Quand nous regardons l’étoile, nous regardons à travers ce nuage de gaz qui a été perdu d’une planète très chaude », dit Haswell. Le gaz absorbe la lumière dans des longueurs d’onde spécifiques correspondant à sa composition chimique.
« C’est exactement la même longueur d’onde que celle que la chromosphère d’une étoile émet. C’est donc le voile idéal pour cacher la chromosphère tout en laissant le reste de l’étoile visible », explique M. Haswell.

Un technique pour découvrir des planètes rocheuses de faible masse

Cette technique ne fonctionne que pour trouver des planètes extrêmement chaudes qui perdent de la masse lorsqu’elles orbitent près des étoiles, explique M. Haswell, et elle ne sera donc pas directement utile dans la recherche d’une planète semblable à la Terre. Mais cette technique pourrait aider les astronomes à trouver plus efficacement d’autres planètes rocheuses de faible masse en orbite autour d’étoiles proches, dit-elle.
Cette recherche a été publiée dans Nature Astronomy.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Découverte de six nouvelles exoplanètes très chaudesmartinEspace
Nous avons découvert six nouvelles exoplanètes en regardant le gaz chaud à proximité de celles-ci. Carole Haswell de l'Open University au Royaume-Uni et ses collègues ont fait cette découverte en étudiant les étoiles proches en orbite des exoplanètes. Six nouvelles exoplanètes Les six exoplanètes sont toutes extrêmement chaudes, avec des températures...