>un-nouveau-traitement-qui-élimine-les-particules-nucléaires-des-réacteurs
Une nouvelle technique mise au point par les chercheurs du MIT utilise des ondes de choc pour éliminer les contaminants radioactifs des eaux usées des réacteurs nucléaires. Appelé électrodialyse de choc, ce processus de nettoyage permet de séparer les déchets du système de refroidissement d’une centrale nucléaire pour les éliminer, tandis que l’eau peut être recyclée au lieu d’être remplacée.

L’électrolyse de choc pour séparer les déchets d’une centrale

Lorsque nous pensons à l’élimination des déchets nucléaires, nous avons tendance à penser aux gros articles comme le combustible nucléaire usé ou les composants irradiés des réacteurs déclassés. Mais il y a aussi les déchets quotidiens qui sont le résultat de contaminants mineurs qui se retrouvent dans le système d’eau qui refroidit le réacteur et qui transforme sa chaleur en énergie utilisable.
Le problème est de savoir comment éliminer ces contaminants de façon sécuritaire et économique sans nuire au fonctionnement du réacteur ou sans avoir à effectuer des opérations coûteuses de remplacement de l’eau. Pour y parvenir, l’équipe du MIT a travaillé sur l’électrodialyse de choc. Inventé à l’origine pour éliminer le sel de l’eau de mer, ce procédé utilise une onde de choc de déionisation dans un tube d’eau pour pousser les ions chargés électriquement dans un matériau poreux qui sert de revêtement au tube.
Le résultat est que, si les ions sont constitués de l’élément souhaité pour l’élimination, ils peuvent être sélectivement filtrés hors du flux d’eau de refroidissement, ce qui peut représenter 10 millions de mètres cubes d’eau par an pour un grand réacteur.

Cette technique élimine 99,5 % des contaminants radioactifs

Jusqu’à présent, cette technique a été utilisée pour éliminer 99,5 % du cobalt et du césium radioactifs des eaux usées simulées qui contiennent également de l’acide borique et du lithium, qui sont laissés sur place.
Cela signifie que jusqu’à deux tiers de l’eau peuvent être recyclés. Ce procédé est évolutif et le MIT indique qu’il peut être utilisé non seulement pour nettoyer les systèmes de refroidissement des réacteurs, mais aussi pour des applications à grande échelle comme l’élimination du plomb dans l’eau potable. En plus des opérations de nettoyage de routine, le MIT indique que cette technique peut être utilisée pour traiter l’eau contaminée dans des situations de catastrophe comme celle de la centrale électrique de Fukushima Daichi au Japon.
Cette recherche, rédigée par le professeur de génie chimique du MIT Martin Bazant a été publiée dans Environmental Science and Technology.
Source : MIT
Crédit photo : Pixabay

L'électrodialyse de choc pour éliminer les contaminants radioactifsmartinTechnologie
> Une nouvelle technique mise au point par les chercheurs du MIT utilise des ondes de choc pour éliminer les contaminants radioactifs des eaux usées des réacteurs nucléaires. Appelé électrodialyse de choc, ce processus de nettoyage permet de séparer les déchets du système de refroidissement d'une centrale nucléaire pour les...