la-danse-des-chimpanzés-pourrait-expliquer-comment-les-humains-ont-commencé-à-bouger-au-rythme-des-sons
Un jour de 2014, la primatologue Yuko Hattori essayait d’apprendre à une mère chimpanzé de son laboratoire à garder un rythme. Hattori jouait une note de piano répétitive, et le chimpanzé essayait de suivre ce rythme sur un petit clavier électronique dans l’espoir de recevoir un morceau de pomme.

La danse aurait débuté chez les chimpanzés

Tout se passa comme prévu dans la salle d’expérimentation, mais dans la pièce voisine, quelque chose d’étrange s’est produit. Un autre chimpanzé, le fils de la mère, a entendu le rythme et a commencé à balancer son corps d’avant en arrière, presque comme s’il dansait. « J’étais choqué », dit Hattori. « Je n’étais pas conscient que sans entraînement ni récompense, un chimpanzé suivait spontanément un  son. » Hattori a maintenant publié ses recherches montrant que les chimpanzés répondent aux sons, aux rythmiques en « dansant ».

« Cette étude est très stimulante », déclare Andrea Ravignani, biologiste cognitif au centre de réadaptation et de recherche sur les phoques, qui étudie l’évolution du rythme et de la musique. Ces travaux, dit-elle, pourraient faire la lumière sur l’évolution de la danse chez les humains.
Pour leur étude, Hattori et son collègue Masaki Tomonaga de l’Université de Kyoto ont joué des extraits de deux minutes de sons de piano répétitifs et régulièrement espacés (entendus dans la vidéo ci-dessus) à sept chimpanzés (trois mâles et quatre femelles). En entendant le son, les chimpanzés se sont mis à danser, se balançant d’avant en arrière et parfois tapant des doigts ou des pieds au rythme de la musique ou faisant des sons hurlants, rapportent aujourd’hui les chercheurs dans PNAS. Tous les chimpanzés ont montré au moins un peu de mouvement rythmique, bien que les mâles aient passé beaucoup plus de temps à se déplacer sur la musique que les femelles.
Pour savoir si ces animaux dansaient sur un rythme précis – ou si une série de sons les faisait bouger – Hattori a choisi un chimpanzé, Akira, qui était un danseur enthousiaste lors d’essais antérieurs. Elle et ses collègues ont testé Akira sur une période de 24 jours pour voir s’il se balançait en réponse à des sons aléatoires ainsi qu’à des battements rythmiques.

Le début de l’évolution de la danse

Contrairement aux humains, Akira dansait en moyenne autant lorsqu’il entendait une séquence de sons aléatoires que lorsque les sons étaient alignés dans un tempo mesuré, a constaté l’équipe. Le manque de discrimination des chimpanzés de laboratoire correspond au comportement des chimpanzés dans la nature, dit Hattori. Les animaux sont connus pour exécuter des « danses de la pluie », se balançant et se pavanant lorsqu’ils entendent le bruit aléatoire des gouttes de pluie tombant dans la forêt. Les mouvements en réponse à des sons naturels aléatoires peuvent être « le début de l’évolution de la danse », dit Hattori, les humains ont réduit plus tard ce comportement à des sons rythmiques.
« Cette étude soulève l’idée que les grands singes sont peut-être de meilleurs modèles vivants pour les ancêtres humains qu’on ne l’a reconnu », explique Adriano Lameira, primatologue et psychologue évolutionniste à l’Université de Warwick.

Cette étude n’apporterait pas de nouvelles preuves

Mais M. Lameira affirme que cette nouvelle étude n’ajoutera peut-être pas grand-chose à la compréhension actuelle de l’évolution de la danse, et ce, pour un certain nombre de raisons. Par exemple, des précédentes études avaient déjà montré des primates montrant qu’ils dansaient en suivant des rythmiques, donc bien que ces nouvelles œuvres révèlent que ces animaux dansent en réponse à quelques types de sons différents, ce comportement n’est pas entièrement nouveau.
Lameira note également que les chercheurs utilisent une définition vague de « rythmique ». Pour que les chimpanzés de cette étude manifestent un comportement « rythmique », il leur suffisait de faire trois fois la même action. Au lieu de cela, dit-il, le rythme devrait être défini comme « un comportement qui obéit à un tempo précis et strict. »
Source : Science
Crédit photo : Pixabay

L'évolution de la danse aurait débuté chez les chimpanzésmartinBiologie
Un jour de 2014, la primatologue Yuko Hattori essayait d'apprendre à une mère chimpanzé de son laboratoire à garder un rythme. Hattori jouait une note de piano répétitive, et le chimpanzé essayait de suivre ce rythme sur un petit clavier électronique dans l'espoir de recevoir un morceau de pomme. La...