un-médicament-contre-le-cancer-entre-dans-des-essais-de-phase-deux
Un nouveau médicament prometteur contre le cancer entrera bientôt en essais cliniques de phase 2, après avoir obtenu des résultats positifs dans des modèles animaux et des études préliminaires chez l’homme. Connu sous le nom d’AMG 510, ce médicament cible une mutation génétique qui est l’une des causes les plus fréquentes de cancer.

Le médicament contre le cancer AMG 510

Des erreurs dans un gène appelé KRAS sont responsables jusqu’à 20 % des cancers humains, en particulier de la leucémie, le cancer colorectal, le cancer pulmonaire et pancréatique. Cela, bien sûr, active les scientifiques à faire des recherches – mais malheureusement, des traitements efficaces leur ont échappé jusqu’à présent.
Le problème est que la protéine KRAS est trop lisse. Normalement, les protéines sont marquées de petites poches à leur surface, et les molécules médicamenteuses sont conçues pour s’y accrocher. Mais KRAS semblait n’avoir aucun endroit où les médicaments pouvaient s’implanter.
Les chercheurs ont donc regardé d’un peu plus près cette protéine. Une équipe de la société de biotechnologie Amgen a examiné cette protéine d’une mutation spécifique de KRAS, appelée KRAS(G12C), en utilisant la cristallographie à rayons X à la source de lumière avancée (ALS) du laboratoire de Berkeley. Cette technique permet de créer une carte à haute résolution de la structure des protéines – et, bien sûr, ils ont trouvé une minuscule poche qui était passé inaperçu auparavant.
Des études ultérieures ont permis à l’équipe d’étudier les interactions moléculaires et de concevoir des médicaments qui s’accrocheraient à cette poche. Le résultat final de plusieurs années de travail est l’AMG 510, qui se lie à cette poche et verrouille cette protéine dans un état inactif.

Un traitement potentiel pour plusieurs cancers

La mutation KRAS(G12C) est présente dans environ 13 pour cent des adénocarcinomes pulmonaires, trois pour cent des cancers colorectaux et deux pour cent des autres tumeurs solides, ce qui signifie que l’AMG 510 est un traitement potentiel prometteur pour toutes ces maladies.
Dans des études antérieures, il a été démontré que ce médicament se liait efficacement au KRAS(G12C), ce qui produisait un rétrécissement des tumeurs chez la souris. Suite à ces résultats, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a accéléré l’utilisation de l’AMG 510 pour le traitement du cancer du poumon non à petites cellules métastatiques qui présentait la mutation KRAS(G12C) et qui avait auparavant échappé au traitement par d’autres moyens.

Traiter des cancer avec des mutations difficiles à cibler

Et maintenant qu’il a été approuvé pour des essais cliniques, cela fait de l’AMG 510 le premier traitement pour cette cause de cancer à atteindre les essais cliniques. Il faut espérer qu’il portera ses fruits et qu’il ouvrira la voie à la même méthode de recherche afin de découvrir de nouvelles possibilités de traitement pour d’autres mutations difficiles à cibler.
Cette recherche a été publiée dans la revue Nature.
Source : Lawrence Berkeley National Laboratory
Crédit photo : Pixabay