le-jeûne-intermittent-serait-béfique-pour-la-santé
Un article de synthèse récemment publié a examiné un éventail de recherches sur le jeûne intermittent, allant des études sur des animaux aux essais cliniques sur des humains. Cet examen clarifie les différents régimes de jeûne tout en soulignant une variété d’avantages pour la santé que les stratégies alimentaires peuvent conférer aux humains.

Une synthèse sur des études qui examinent le jeûne intermittent

Bien que le jeûne intermittent soit actuellement un peu une tendance alimentaire, les scientifiques étudient depuis plusieurs décennies les effets d’un apport calorique irrégulier chez les animaux. Mark Mattson, auteur de cette nouvelle synthèse et neuroscientifique de l’Université Johns Hopkins, explique que l’un des principaux processus déclenchés par le jeûne intermittent est appelé commutation métabolique.
Lorsqu’un organisme est privé de nourriture, il modifie sa façon de produire de l’énergie, passant du glucose qui facilement accessible dans les aliments à un processus appelé cétogenèse, par lequel des molécules appelées corps cétoniques sont produites par la conversion des réserves de graisse. Ce changement dans la production d’énergie est appelé commutation métabolique, et l’article de synthèse de M. Mattson suggère que des changements fréquents entre ces deux états métaboliques peuvent entraîner toute une gamme de bienfaits pour la santé.
« Le basculement périodique du commutateur métabolique fournit non seulement les cétones nécessaires à l’énergie pendant la période de jeûne, mais il suscite également des réponses systémiques et cellulaires très bien orchestrées qui se répercutent dans l’état alimenté afin de renforcer la performance mentale et physique, ainsi que la résistance aux maladies », écrivent M. Mattson et le coauteur Rafael de Cabo.

Deux catégories de jeûne intermittent 

Cette étude répartit le jeûne intermittent en deux catégories: le jeûne d’un jour sur deux et l’alimentation limitée dans le temps. Le jeûne d’un jour sur deux implique une restriction calorique importante pendant une journée ou plus chaque semaine – le régime alimentaire moderne 5:2 est une variation du jeûne d’un jour sur deux. L’alimentation limitée dans le temps, par contre, consiste à jeûner pendant une période de 24 heures – cette catégorie comprendrait le régime commun de 16:8, qui limite tout apport calorique à une période ne dépassant pas huit heures dans une période de 24 heures.
Quel est le régime de jeûnes intermittents idéals ? Cela n’est pas encore clair. L’article souligne que les corps cétoniques commencent à augmenter chez les humains dans les huit à douze heures suivant le jeûne, ce qui laisse entendre que les méthodes d’alimentation à temps limité pourraient être efficaces pour exploiter les avantages des changements métaboliques. Ainsi, 16 heures de jeûne par jour peuvent être un moyen facile de mettre en œuvre une forme de jeûne intermittent.

D’autres recherches sont nécessaires pour comprendre les mécanismes biologiques

L’article de synthèse souligne qu’il reste encore plusieurs aspects à explorer en ce qui concerne les effets à long terme du jeûne intermittent et la compréhension des mécanismes biologiques. Cependant, il semble de plus en plus évident que notre culture actuelle de nourriture toujours disponible et de grignotage quasi constant n’est pas nécessairement la meilleure façon de se nourrir, et bien que d’autres recherches soient encore nécessaires avant que des conclusions et des recommandations générales puissent être formulées, M. Mattson est convaincu que nous sommes près d’un point où le jeûne intermittent pourraient être intégrés aux conseils de santé populaire.

Selon les auteurs, les avantages seraient multiples :

  • De meilleures performances cognitives.
  • Une meilleure santé cardiovasculaire.
  • De meilleures performances physiques.
  • Un effet bénéfique contre l’obésité et le diabète.
  • Des tissus qui se réparent plus rapidement.

« Nous sommes à un point de transition où nous pourrions bientôt envisager d’ajouter cette information sur le jeûne intermittent aux programmes d’études des facultés de médecine, en plus des conseils habituels sur les régimes alimentaires sains et faire de l’exercice. », conclut M. Mattson.
Cette recherche a été publiée dans The New England Journal of Medicine.
Source : Johns Hopkins Medicine
Crédit photo : Pixabay

Le jeûne intermittent serait bénéfique pour la santémartinBiologie
Un article de synthèse récemment publié a examiné un éventail de recherches sur le jeûne intermittent, allant des études sur des animaux aux essais cliniques sur des humains. Cet examen clarifie les différents régimes de jeûne tout en soulignant une variété d'avantages pour la santé que les stratégies alimentaires...